Accéder au contenu principal

L'ouragan Michael a dévasté la Floride et balaye désormais la Géorgie

De violentes vagues à Shell Point Beach, en Floride, le 10 octobre 2018.
De violentes vagues à Shell Point Beach, en Floride, le 10 octobre 2018. Mark Wallheiser, AFP

L'ouragan Michael a violemment frappé la Floride mercredi, charriant des vents de près de 250 km/h et des précipitations considérables. Il poursuit sa course dévastatrice vers le nord et menace désormais la Géorgie et la Caroline du Sud.

PUBLICITÉ

Avec des vents d'une violence inouïe, provoquant destructions et inondations, le puissant ouragan Michael a frappé, mercredi 10 octobre, en milieu de journée la côte nord-ouest de la Floride. Dans la soirée, il continuait sa course dévastatrice vers la Géorgie.

Les autorités du comté de Gadsden, à plusieurs kilomètres des côtes, ont signalé "un mort lié à l'ouragan", en précisant que ce décès était dû à une chute d'arbre.

Sur le littoral, à Panama City, les déplacements étaient extrêmement difficiles – à cause des nombreux arbres arrachés et des débris jonchant les chaussées – et les dégâts très importants. Des images postées sur les réseaux sociaux montraient une partie de Mexico Beach, à une trentaine de kilomètres, sous plusieurs mètres d'eau avec des maisons immergées jusqu'au toit, parfois partiellement arraché.

Ouragan Michael : "La ville de Mexico Beach a été totalement ravagée en l'espace de quelques heures"

Cet ouragan dévastateur est le plus puissant à toucher terre sur la partie continentale des États-Unis depuis l'ouragan Andrew en 1992.

"La nation entière et le monde ont vu cet ouragan monstrueux dévaster notre côte du golfe et Panhandle", a déclaré le gouverneur de la Floride Rick Scott au cours d'une conférence de presse en fin d'après-midi.

"Je me rendrai très très rapidement en Floride", a pour sa part déclaré Donald Trump lors d'un meeting en Pennsylvanie mercredi soir. "Je leur souhaite le meilleur."

"Potentiellement catastrophique"

Les météorologues avaient prévenu du caractère "potentiellement catastrophique" de Michael, avec de dangereuses inondations, notamment côtières (jusqu'à 4,30 mètres au-dessus du niveau de marée haute), et de fortes précipitations (jusqu'à 30 cm).

À 19 h mercredi, (23 h 00) GMT, l'ouragan a été rétrogradé en catégorie 2 sur une échelle de 5, avec des vents allant à 155 km/h. Mais dans ce dernier bulletin, le centre national des ouragans (NHC) alertait toutefois sur des risques d'inondation potentiellement mortelles et la persistance de vents dévastateurs.

Plus de 2,1 millions de personnes ont reçu ordre d'évacuation en Floride dans une vingtaine de comtés de l'État répartis sur environ 320 km de côtes dans les régions de Panhandle et de Big Bend.

Les autorités avaient insisté toute la matinée qu'il était désormais trop tard pour s'éloigner des côtes. Le gouverneur conseillant aux récalcitrants de ne pas sortir : "Ne vous retrouvez pas au milieu de tout cela. Vous n'y survivrez pas. C'est meurtrier". Michael "sera la plus puissante tempête en plus de cent ans" dans certaines régions, ont prévenu les services d'urgence de l'État.

Michael devrait ensuite s'affaiblir en traversant le sud-est des États-Unis d'ici jeudi, puis s'éloigner en direction de l'Atlantique vendredi.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.