Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FACE À FACE

Gilets jaunes : le mouvement s'essouffle-t-il ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Guerre économique : l'OMC a-t-elle encore une marge de manœuvre ?

En savoir plus

L’invité du jour

Gérard Mourou : "Le Nobel de physique a changé ma vie"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : les investisseurs dans l'attente de la décision de Bruxelles

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Thanksgiving, Donald Trump, et ses petites dindes"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Des militantes féministes torturées dans les prisons saoudiennes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : des dizaines de migrants débarqués du Nivin dans le port de Misrata

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ivanka Trump hors-la-loi ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Alain Juppé : "Les réformes de la fiscalité écologique sont nécessaires"

En savoir plus

EUROPE

Sommet à Erevan : Macron appelle à "réinventer" la francophonie, "trop institutionnelle"

© AFP | Emmanuel Macron s'exprime lors du sommet de la Francophonie, le 11 octobre 2018 à Erevan.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/10/2018

Lors de son dicours prononcé lors de l'ouverture du XVIIe sommet de la Francophonie à Erevan, en Arménie, Emmanuel Macron a appelé les dirigeants des 84 pays membres de l'OIF à réinventer la francophonie, souvent "trop institutionnelle", selon lui.

Sur un ton vibrant, inspiré, le président français Emmanuel Macron a pris la parole au premier jour pour ouvrir le XVIIe sommet de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), qui se tient jeudi 11 et vendredi 12 octobre à Erevan, en Arménie. Lors de son discours, le chef de l’État français a appelé les participants à "réinventer" la francophonie, qui n'est "pas un club convenu, un espace fatigué, mais un lieu de reconquête" des valeurs comme les droits de l'Homme.

Créer un congrès des écrivains francophones

S'adressant à une quarantaine de dirigeants, le président français a souligné les reproches parfois faits à une francophonie "trop institutionnelle". "La Francophonie doit se redonner un mandat fort en faveur de notre langue", a-t-il estimé, en particulier en promouvant le français "dans les échanges" et les institutions internationales comme l'ONU ou l'Union européenne. "On doit pouvoir échanger, négocier, proposer des initiatives dans notre langue."

"L'anglais est devenu une langue de consommation. Le français est une langue de création", a-t-il jugé, appelant de ses vœux la création d'un congrès des écrivains francophones. "Cela n'a jamais été fait", a-t-il souligné, et cela permettrait de promouvoir le français comme étant "la langue de la création", ce qui le différencie de l'anglais, "langue d'usage". Ce projet est initié par l'écrivaine franco-marocaine Leïla Slimani, sa représentante pour la francophonie.

"L'avenir de l'Afrique sera féministe"

Mais "le premier combat de la Francophonie, c'est la jeunesse, et tout particulièrement en Afrique", "épicentre" de la francophonie, a ajouté le président, appelant également à lutter "contre l'obscurantisme, l'oppression faite aux femmes et le recul de l'éducation, en particulier celle des jeunes filles".

"La Francophonie doit être féministe. L'avenir de l'Afrique sera féministe", a-t-il lancé sous les applaudissements.

Emmanuel Macron, à ce titre, a souhaité une révision de la charte de la Francophonie, pour notamment se pencher sur les modalités d'adhésion à l'OIF. "Faut-il se contenter de prendre quelques engagements en matière de respect des droits de l'Homme" pour rejoindre l'OIF, s'est-il demandé.

Avec AFP

Première publication : 11/10/2018

  • RWANDA

    Sommet de la Francophonie : pourquoi Paris soutient la candidate rwandaise

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Sommet de la Francophonie : l’embarrassante candidature de l’Arabie saoudite

    En savoir plus

  • FRANCOPHONIE

    Francophonie : le plaidoyer de Macron en faveur de la langue française

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)