Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Amériques

Accusé d'espionnage économique, un agent chinois extradé vers les États-Unis

© Yasuyoshi Chiba, AFP | Un moteur d'avion de la compagnie General Electric à Rio de Janeiro, au Brésil, le 8 juin 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/10/2018

Un agent du renseignement chinois, arrêté en Belgique, a été extradé aux États-Unis, où il a été inculpé pour "tentative d'espionnage économique", ont annoncé, mercredi, les autorités américaines.

C'est la première fois qu'un agent du renseignement chinois est extradé vers les États-Unis. Yanjun Xu, alias Qu Hui ou Zhang Hui, un agent du ministère de la Sécurité d'État chinois, arrêté le 1er avril en Belgique, a été extradé vers les États-Unis, où il a été inculpé pour "tentative d'espionnage économique", a annoncé, mercredi 11 octobre, le ministère américain de la Justice. Il devrait être jugé à Cincinnati dans l'Ohio, où se trouve le siège de GE Aviation. Il encourt jusqu'à 15 ans de prison.

Cet espion est soupçonné par les autorités américaines d'avoir tenté de dérober à partir de 2013 des secrets à des compagnies aéronautiques, dont General Electric Aviation. Il aurait identifié des experts employés par ces entreprises et les aurait attirés en Chine sous prétexte de conférences universitaires, en leur payant le voyage.

"Ce n'est pas un incident isolé"

"Ce n'est pas un incident isolé, cela s'inscrit dans le cadre de la politique économique de la Chine qui se développe aux dépens des États-Unis", a commenté John Demers, ministre adjoint de la Justice pour la sécurité nationale. "Nous ne pouvons pas accepter qu'une nation récolte ce qu'elle ne sème pas", a-t-il ajouté.

Donald Trump avait opéré un rapprochement notable avec Pékin et son "ami" Xi Jinping, au début de son mandat en 2017. Mais la récente guerre commerciale a soufflé un coup de froid sur les relations entre Chine et États-Unis.

Le vice-président américain, Mike Pence, a livré début octobre un réquisitoire en règle contre les autorités chinoises, accusées de s'ingérer dans les élections américaines, de régresser sur les droits de l'Homme et de commettre des "agressions économiques" à coups de "vol" de technologie.

Avec AFP

Première publication : 11/10/2018

  • ÉTATS-UNIS

    Donald Trump accuse la Chine d'ingérence dans les élections de mi-mandat américaines

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Une guerre commerciale de plus en plus intense entre Washington et Pékin

    En savoir plus

  • INTERNET

    Les espions chinois "super agressifs" sur Linkedin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)