Accéder au contenu principal

France-Islande: avec Thauvin et Dembélé, les Bleus battent de l'aile

L'attaquant français Florian Thauvin contre l'Islande en amical, le 11 octobre 2018 à Guingamp
L'attaquant français Florian Thauvin contre l'Islande en amical, le 11 octobre 2018 à Guingamp L'attaquant français Florian Thauvin contre l'Islande en amical, le 11 octobre 2018 à Guingamp AFP
PUBLICITÉ

Guingamp (France) (AFP)

Première titularisation pour l'un, session de rattrapage pour l'autre: les ailiers français Florian Thauvin et Ousmane Dembélé avaient des choses à prouver à Didier Deschamps, mais ils n'ont pas saisi leur chance jeudi contre l'Islande (2-2) à Guingamp.

Le sélectionneur des champions du monde avait profité de cet amical dans l'intimité du Roudourou pour offrir à quelques remplaçants habituels l'occasion de se montrer. Placés sous les feux de la rampe, Thauvin et Dembélé n'ont pas brillé.

Le Marseillais n'avait dû jusqu'alors se contenter que de quelques miettes sous le maillot tricolore: moins de 40 minutes cumulées, après être sorti du banc lors des cinq sélections qu'il a honorées en plus d'un an.

Pour sa première titularisation sous le maillot bleu, sur l'aile droite habituellement occupée par le virevoltant Kylian Mbappé, ménagé au coup d'envoi, "Flotov" s'est distingué par un inhabituel déchet technique.

Ses maladresses et pertes de balle ont certes été compensées par quelques occasions, mais le meilleur buteur de l'OM ne s'est pas montré assez précis, comme sur cette lourde frappe qui a frôlé la barre transversale après la reprise (52).

Sa sortie bretonne fait tâche pour un joueur pourtant décisif en club.

Homme fort de l'OM la saison passée (26 buts et 18 passes toutes compétitions confondues), Thauvin a repris de plus belle en ce début d'exercice avec sept buts et deux passes décisives en 9 matches de L1.

"Mes +stats+ sont bonnes, mais j'ai eu du mal à répéter les efforts", disait-il mi-septembre après son doublé au Vélodrome contre... Guingamp.

Face à l'Islande, Deschamps l'a sorti à l'heure de jeu, quelques minutes avant le remplacement de Dembélé.

- Inefficacité -

L'ailier gauche du Barça pourra lui aussi oublier sa sortie en Bretagne. Pourtant, après des prestations ternes en Coupe du monde et ratées à la rentrée contre l'Allemagne et les Pays-Bas, sa titularisation contre l'Islande ressemblait à une nouvelle main tendue de la part du sélectionneur.

Régulièrement piqué par le technicien basque, le "Moustique" a bien allumé quelques mèches dans son couloir, mais ses accélérations n'ont servi à rien, ou presque.

Il s'est permis d'amuser la galerie en début de match avec un coup du foulard aussi spectaculaire qu'inutile, avant de manquer un face-à-face avec le gardien Runarsson, gâchant par la même occasion une superbe combinaison entre Olivier Giroud et Antoine Griezmann.

"Il a cette capacité à pouvoir déstabiliser l'adversaire, allumer des incendies", mais c'est "encore un jeune joueur qui a besoin de gagner en maturité sur le terrain et en dehors", avait résumé Deschamps mercredi, dans une déclaration prophétique.

La semaine dernière, le sélectionneur avait déjà adressé une pique à l'ancien joueur du Borussia Dortmund, sans effet visiblement. "A lui de prendre conscience de toutes les exigences du football de haut niveau. Je ne pense pas qu'il en a encore totalement conscience", avait dit le patron des Bleus.

Il n'est pas sûr que "DD" refasse confiance de si tôt à Dembélé et Thauvin, du moins en tant que titulaires. Car mardi au Stade de France, les Bleus retourneront aux choses sérieuses avec la réception de l'Allemagne en Ligue des nations.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.