Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Affaire Khashoggi: le début de la fin pour MBS?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise politique en Algérie : l'étau se resserre autour du président de l'Assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La colère de Jean-Luc Mélenchon face aux perquisitions divise sur la toile

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit/UE : la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

Melania Trump dit être "la personne la plus harcelée au monde"

© AFP | La Première dame des Etats-Unis Melania Trump à bord de son avion militaire à Nairobi, au Kenya, le 6 octobre 2018.

WASHINGTON (AFP) - 

La Première dame des Etats-Unis Melania Trump s'est présentée comme "la personne la plus harcelée au monde", dans un entretien diffusé jeudi sur la chaîne ABC.

Face à l'étonnement du journaliste, elle a concédé n'être peut-être que "l'une" des principales victimes de harcèlement. "Vous devriez voir ce que les gens disent de moi."

Cette expérience explique son engagement dans la campagne "BeBest" contre le harcèlement en ligne, a-t-elle ajouté.

La discrète épouse de Donald Trump, qui se tient plutôt à l'écart de la politique, a tenu ces propos en marge d'une tournée africaine, qui l'a menée au Ghana, au Malawi, au Kenya et en Egypte la semaine dernière.

A cette occasion, l'ancienne mannequin de 48 ans a été vivement critiquée, sur les réseaux sociaux et dans la presse, pour avoir arboré un casque colonial. "J'aimerais que les gens se focalisent sur ce que je fais, pas sur ce que je porte", avait-elle commenté.

Elle avait également suscité des froncements de sourcils en juin lors d'une visite dans un refuge pour enfants clandestins, où elle était arivée avec une veste sur le dos de laquelle étaient imprimés ces mots: "Je m'en fiche complètement, et vous?"

Dans l'extrait diffusé jeudi sur ABC, elle confie "apprécier" malgré tout sa vie de Première dame. "J'aime vraiment vivre à Washington et à la Maison Blanche", assure-t-elle, en se disant prête à soutenir son époux s'il souhaite briguer un autre mandat.

Celui-ci a régulièrement été accusé d'utiliser les réseaux sociaux pour s'en prendre à ses adversaires, sans craindre les coups bas. En juin 2017, il avait violemment attaqué une présentatrice de télévision critique, la qualifiant de "folle" et assurant l'avoir vue saigner "à cause d'une chirurgie esthétique au visage".

© 2018 AFP