Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Mo'Kalamity, ambassadrice capverdienne d'un reggae conquérant

En savoir plus

FOCUS

En Californie, une croisade anti-avortement après une décision de la Cour suprème

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Adlène Méddi : "1994, une année de basculement en Algérie"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : nouveau procès pour Ahmed Douma, icône de la révolution

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'enjeu sécuritaire des législatives en Afghanistan

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Luis Aguiriano : "Je ne pense pas que Manuel Valls sera maire de Barcelone"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Malgré l'article 7, des sanctions impossibles contre la Pologne et la Hongrie ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'improbable rencontre entre Donald Trump et Kanye West

En savoir plus

L’invité du jour

Monique Pinçon-Charlot : "La fraude fiscale est une arme pour asservir le peuple"

En savoir plus

Encore plus de 32 jours d'attente pour une IRM "urgente"

© AFP/Archives | Le délai d'attente pour passer un examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM) en France est en légère baisse cette année, à 32,3 jours en moyenne, mais reste encore "largement au dessus de l'objectif de 20 jours maximum affiché dans le plan cancer", selon une enquête publiée vendredi.

PARIS (AFP) - 

Le délai d'attente pour passer un examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM) en France est en légère baisse cette année, à 32,3 jours en moyenne, mais reste encore "largement au dessus de l'objectif de 20 jours maximum affiché dans le plan cancer", selon une enquête publiée vendredi.

En 2018, il faut toujours patienter plus d'un mois pour passer "une IRM lombaire +urgente+ dans le cadre de la suspicion d'extension d'un cancer", affirme le Syndicat national de l'industrie des technologies médicales (Snitem).

La durée est certes en léger recul par rapport à 2017 (34,1 jours), mais reste dans la moyenne des 15 dernières années, qui oscille entre 29 et 38 jours.

Pourtant, l'an dernier "54 nouveaux équipements ont été installés en France métropolitaine", où 960 IRM étaient disponibles au 1er janvier.

Mais "malgré (ces) investissements dans de nouveaux équipements, les délais d'attente ne diminuent pas", constate le Snitem, qui pointe en outre "des situations régionales très différentes".

Le délai d'attente varie en effet de 19,6 jours en Ile-de-France à 52 jours en Bretagne et jusqu'à 70,3 jours en Pays de la Loire.

© 2018 AFP