Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

Afrique

Municipales en Côte d'Ivoire : des résultats au compte-goutte sur fond de tensions

© Issouf Sanogo, AFP | Un homme a côté des résultats des élections municipales en Côte d'Ivoire, dans la ville de Tiebissou, le 14 octobre 2018.

Vidéo par Sérine BEY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/10/2018

Les résultats des élections municipales en Côte d'Ivoire sont tombés au compte goutte dans la nuit de dimanche à lundi. À Abidjan, le scrutin du Plateau suscite des tensions, tout comme dans le centre du pays où deux personnes ont été tuées.

Après les élections municipales de samedi en Côte d’Ivoire, la tension est montée dimanche 14 octobre à Abidjan où les résultats du scrutin au Plateau n'ont toujours pas été annoncés officiellement mais font l'objet de contestation, ainsi que dans le centre du pays où deux personnes ont été tuées.

>> À lire : En Côte d’Ivoire, des élections municipales sous tension

Le Plateau, quartier des affaires d'Abidjan et commune la plus riche du pays, cristallisait une bonne partie des tensions. Ce scrutin oppose le RHDP Fabrice Sawegnon, spécialiste de la communication qui a orchestré les campagnes de plusieurs chefs d'État africains, au discret mais bien implanté Jacques Ehouo, du PDCI. Longtemps allié au RHDP, le PDCI a claqué la porte de la coalition gouvernementale il y a deux mois.

Après une nuit de tension, les urnes ont été transférées dimanche à la CEI départementale au nord-est d'Abidjan. Les forces de l'ordre y ont dispersé les manifestants à coups de gaz lacrymogène.

"Le RHDP d'Alassane Ouattara semble être bien parti"

Selon des pointages partiels effectués samedi soir par l'AFP ainsi que par des observateurs indépendants, Jacques Ehouo semblait en tête. Fabrice Sawegnon a d'ailleurs annoncé sa défaite dans un communiqué de presse : "Mes représentants m'informent que les derniers dépouillements ne sont pas en notre faveur. [...] Je veux donc prendre acte de ces remontées et remercier les habitants du Plateau".

Jacques Ehouo, candidat à la mairie du Plateau : "Comment peut-on perdre 2 000 voix ?"

 

Deux morts près de Seguela

Dimanche soir, Jacques Ehouo a organisé une marche de plusieurs centaines de personnes entre le siège de son parti à Cocody et son siège de campagne. Le cortège a été bloqué à l'entrée du Plateau par les forces de l'ordre. Les manifestants se sont assis pendant une heure environ avant que le candidat ne leur donne rendez-vous lundi. De petites échauffourées ont eu lieu lors de la dispersion.

Par ailleurs, deux personnes sont mortes dans un affrontement entre forces de l'ordre et partisans mécontents d'un candidat battu près de Seguela, dans le centre du pays. Ses "partisans ont dressé un barrage, et ils ont refusé de le lever. Il y a eu un affrontement avec les forces de l'ordre, deux personnes ont été tuées", a indiqué à l'AFP la Plateforme des organisations de la société civile pour l'observation des élections en Côte d'Ivoire (Poeci).

Victoires du ministre de la Défense et du footballeur Bonaventure Kalou

Selon les résultats annoncés progressivement par la CEI, à Bouaké, deuxième cité du pays, le maire Nicolas Djibo a été reconduit, sous la bannière du parti au pouvoir, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). À Yamoussoukro, la capitale politique, le maire Kouacou Gnrangbe Kouadio Jean (Parti démocratique de Côte d'Ivoire -PDCI) a été réélu.

Enfin, l'ancien footballeur international ivoirien Bonaventure Kalou, ancien attaquant notamment du Paris SG, d'Auxerre ou de Feyenoord, a été élu maire de la ville de Vavoua (centre-ouest).

"J'ai un sentiment de fierté et j'ai une pensée émue pour mon père (décédé en 2016) qui aurait voulu être maire de cette commune. je marche dans ses pas", a-t-il déclaré à l'AFP après l'officialisation de sa victoire dimanche.

Élu en tant qu'indépendant, il va prendre les rênes d'une ville de 400 000 habitants selon le recensement de 2014, mais qui en compte sans doute plus de 500.000 aujourd'hui. La cité, située au centre de la principale région cacaoyère de la Côte d'Ivoire, respire la pauvreté avec des routes boueuses parsemées de poubelles, et beaucoup de ses habitants vivent sans eau courante ni électricité.

"Mes premières priorités seront de faire un audit financier de la mairie et de faire des efforts sur la salubrité", affirme Kalou qui "veut améliorer les conditions de vie" de ses concitoyens.

À San Pedro, deuxième port ivoirien, le secrétaire d’État chargé des PME Félix Anoble a été déclaré vainqueur. Ancien du PDCI, il a rejoint le RHDP. À Korhogo, la grande ville du Nord ivoirien, fief du Premier ministre, le RHDP Lazani Coulibaly a largement gagné.

À Abidjan, la bataille électorale à Abobo, l'un des deux grands quartiers populaires de la capitale, une des circonscriptions phares de ce scrutin, a tourné en faveur du ministre de la Défense Hamed Bakayoko qui l'a emporté haut-la-main face à son concurrent indépendant Tehfour Koné soutenu par Guillaume Soro, l'ancien chef de la rébellion et actuel président de l'Assemblée nationale. À Cocody, une commune huppée d'Abidjan, c'est le candidat PDCI Jean-Marc Yassé qui l'a emporté.

Un test avant la présidentielle de 2020

Des incidents ont eu lieu dans plusieurs autres endroits du pays. Des affrontements ont eu lieu entre jeunes et forces de l'ordre dans la commune de Marcory à Abidjan, où le maire sortant PDCI faisait face à une candidate RHDP et un indépendant.

La CEI de Diabo (20 km à l'ouest de Bouaké, centre) a été pillée et saccagée par des jeunes qui contestaient les résultats du scrutin de cette petite commune, a constaté un journaliste de l'AFP. À Tiebissou (40 km au nord de Yamoussoukro, centre), des jeunes ont dressé des barrages sur la route.

Les élections municipales et régionales constituaient un test avant le scrutin présidentiel de 2020, déjà dans toutes les têtes.

Avec AFP

Première publication : 14/10/2018

  • CÔTE D'IVOIRE

    En Côte d’Ivoire, des élections municipales sous tension

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Côte d’Ivoire : entre Ouattara et Bédié, le torchon brûle… de nouveau

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le président ivoirien Alassane Ouattara lance un nouveau "parti unifié" au rabais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)