Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Enrico Letta : "Aucun accord de Brexit ne peut réunir une majorité au Parlement britannique"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Durpaire et nos ancêtres pas si Gaulois

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manou Gallo, un nouvel album groove et funk à la sauce ivoirienne

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Lille: Ryad le jardinier, le bio au quartier

En savoir plus

L’invité du jour

Riad Sattouf : "La BD est le moyen d'expression le plus puissant"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Daniel Kretinsky, le milliardaire tchèque à l'assaut de la presse française

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Agriculteurs "à la mer, pour prendre du champ"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Gilets jaunes: Macron cherche la bretelle de sortie"

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

FRANCE

Inondations dans l'Aude : des "épisodes méditerranéens" appelés à se multiplier

© Sylvain Thomas, AFP | Vue aérienne de Villegailhenc, près de Carcassonne, où un pont a été emporté par la crue, le 15 octobre 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/10/2018

Des orages brefs, localisés et très violents, accompagnés de pluies intenses, comme ceux qui ont touché l'Aude : les "épisodes méditerranéens" s'annoncent de plus en plus fréquents et potentiellement plus intenses d'ici la fin du XXIe siècle.

Les dramatiques inondations dans l'Aude sont-elles un phénomène unique ou, au contraire, amenées à se reproduire ? Il semblerait que ces pluies intenses, l'équivalent selon Météo France, "de plusieurs mois de précipitations en seulement quelques heures ou quelques jours", devraient devenir plus fréquentes et plus intenses d'ici la fin du siècle.

Ces épisodes, qui se produisent trois à six fois par an en moyenne, ont lieu en général à l'automne, quand la mer Méditerranée est la plus chaude, favorisant une forte évaporation. Ces masses d'air chaud, humide et instable remontent vers le Nord. "En milieu rural comme en zone périurbaine, des vallons secs peuvent se transformer en torrents" et en ville, l'eau peut s'accumuler dans des zones basses, selon des documents du ministère de la Transition écologique.

Difficile à prévoir

"Au lieu de s'évacuer très rapidement, la zone de précipitation a stationné quelques heures, en particulier au-dessus du département de l'Aude", ajoute Météo France, qui étudie depuis 2010 les épisodes méditerranéens via le programme de recherche international Hymex.

Mais ces évènements restent difficiles à anticiper. Si l'organisme de prévision est capable de prédire qu'un risque menace une zone, "il est impossible de prévoir exactement où ce phénomène va se déclencher localement", souligne le portail d'informations public Géorisque.

Leur fréquence est aussi très aléatoire. Sur la période 1958-2014, "l'année 2014 détient le record maximal du nombre de jours de pluie intense devant 1976, tandis que 2012 fait partie des années les moins affectées", cite à titre d'exemple Météo France sur son site.

Avec le changement climatique, des tendances à long terme se dessinent sur le bassin méditerranéen : "Une baisse des précipitations moyennes, visible à partir du milieu du XXIe siècle" et "des orages cévenols plus fréquents et potentiellement plus intenses à la fin du XXIe siècle".

Quinze départements ciblés

En 2017, le gouvernement a lancé des campagnes annuelles de sensibilisation pour adopter les bons comportements en cas de pluies intenses : fuir les cours d'eau, ne pas descendre en sous-sol et dans des parkings souterrains, ne pas aller chercher ses enfants à l'école, ne pas prendre sa voiture...

Les 15 départements méditerranéens (Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-maritimes, Ardèche, Aveyron, Aude, Bouches-du-Rhône, Corse-du-Sud, Haute-Corse, Drôme, Gard, Hérault, Lozère, Pyrénées-Orientales, Var et Vaucluse) sont concernés par ces épisodes.

Pour s'informer, le public peut notamment se référer au site Vigicrues, qui scrute 22 000 km de cours d'eau en France. Le dispositif "Vigicrues Flash", a été mis en place pour les mairies. Les 10 000 communes éligibles en France, peuvent ainsi recevoir, par SMS notamment, des avertissements sur l'arrivée de crues soudaines, plus précis que les habituelles vigilances départementales.

Avec AFP

Première publication : 15/10/2018

  • FRANCE

    Inondations dans l'Aude : au moins 11 morts, l'état de catastrophe naturelle décrété

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)