Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les orangs-outans meurent pour des biscuits

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : Martin Fayulu tend la main à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gaspard Gantzer : "Sur les carburants, le gouvernement doit continuer à expliquer"

En savoir plus

LE DÉBAT

Gaza : annonce d'un cessez le feu

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Un monde à portée de main", le roman en trompe-l'œil de Maylis de Kerangal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Uhuru Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christine Lagarde et Jim Yong Kim : "Il faut un multilatéralisme plus inclusif"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un opposant à Maduro raconte sa détention dans les geôles du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

L'Arabie saoudite accroît investissements et influences en Bosnie

En savoir plus

Wall Street termine en baisse une séance en dents de scie

NEW YORK (AFP) - 

La Bourse de New York a terminé en baisse lundi à l'issue d'une séance très hésitante, les investisseurs ne parvenant pas à faire rebondir franchement des indices fortement secoués au cours des séances précédentes.

L'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,35%, à 25.250,55 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 0,88% à 7.430,74 points.

L'indice élargi S&P 500 a perdu 0,59% à 2.750,79 points.

Fragilisés par la soudaine montée des taux d'intérêt aux États-Unis et malgré un net rebond vendredi, les indices de Wall Street avaient enregistré la semaine dernière leur plus lourde chute hebdomadaire depuis mars, le Dow Jones lâchant 4,19% et le Nasdaq 3,74%.

Lundi, plusieurs facteurs étaient encore de nature à peser sur le marché, comme la persistance de tensions commerciales entre Washington et Pékin, ou la montée des tensions géopolitiques entre les États-Unis et l'Arabie saoudite après la disparition en Turquie du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

La publication d'un indicateur décevant sur les ventes au détail aux États-Unis, qui ont moins progressé que prévu en septembre, a aussi pu jouer, selon Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Mais le marché cherche surtout selon lui "à voir jusqu'où il peut descendre avant de remonter".

Le repli des indices relève d'une "correction plutôt technique", a abondé Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Managament. Les investisseurs sont selon lui particulièrement sensibles au fait que le S&P 500 soit resté lundi sous sa moyenne des 200 derniers jours.

Pour les deux analystes, la tendance pourrait s'inverser très vite au fur et à mesure de la publication des résultats d'entreprises.

Les courtiers de Wall Street restent toutefois ébranlés par la récente montée des taux d'intérêt, qui pourrait freiner les emprunts immobiliers et à la consommation ainsi que les dépenses d'investissement des entreprises et par ricochet ralentir la croissance mondiale.

A cet égard ils scruteront mercredi la publication du compte-rendu de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la banque centrale américaine, à l'affût de tout signal sur les décisions à venir de l'institution.

Le marché obligataire se détendait un peu lundi: le rendement des bons du Trésor américains à 10 ans évoluait vers 20H20 GMT à 3,154% contre 3,161% à la clôture vendredi. Celui à 30 ans s'établissait à 3,335% contre 3,335% en fin de semaine dernière.

© 2018 AFP