Accéder au contenu principal

Ligue des nations : les Bleus à nouveau renversants face à l'Allemagne

Antoine Griezmann, auteur d'un doublé avec les Bleus face à l'Allemagne.
Antoine Griezmann, auteur d'un doublé avec les Bleus face à l'Allemagne. Franck Fife, AFP

Malgré une entame de match très compliquée, l'équipe de France de football a livré une très bonne deuxième période pour renverser l'Allemagne, mardi au stade de France (2-1). Les Bleus sont en tête de leur poule de la Ligue des nations.

PUBLICITÉ

Après un été pour le moins festif, l'état de grâce de l’équipe de France de football  se poursuit. Après l’accroc islandais la semaine passée en match amical (2-2), les Bleus ont su réagir, mardi 16 octobre, en renversant l’Allemagne en Ligue des nations (2-1). Totalement passée à côté de sa Coupe du monde 2018 et plus récemment corrigée par les Pays-Bas (3-0), la Mannschaft a confirmé ses difficultés du moment.

Tout était pourtant bien mal parti pour les hommes de Didier Deschamps, qui avait décidé d’aligner le onze titulaire lors de la finale du Mondial-2018, à l’exception d’Umtiti, blessé et remplacé par Kimpembe. Et c’est du défenseur parisien qu’est venue l’ouverture du score, au quart d’heure de jeu.

Sur un centre en retrait de Leroy Sané, le défenseur du PSG a stoppé le ballon de la main, provoquant un pénalty. Une offrande que s'est chargé de convertir Toni Kroos (0-1, 14e). Derrière, les Allemands sont même passés tout près du break mais Lloris, par deux fois, s’est imposé devant Werner (19e), puis Ginter (24e). Amorphes durant une grosse demi-heure et franchement gênés par le 3-4-3 concocté par Joachim Löw, les Bleus sont un peu sortis de leur torpeur en fin de mi-temps. Mbappé, tout d’abord, est passé tout près de tromper Neuer (40e), avant que Giroud ne rate une belle opportunité sur un centre de Hernandez (45e).

Doublé de Griezmann

Logiquement menés à la pause, les Français sont revenus sur la pelouse avec de bien meilleures intentions. Beaucoup plus présents au pressing face à des Allemands sur le reculoir, ils ont failli recoller dès la reprise par Mbappé, qui a perdu son duel dans la surface contre Neuer (52e). Dix minutes plus tard, Griezmann n’a pas manqué le sien. Sur un centre tendu de Hernandez – très en jambes sur son côté gauche –, l’attaquant a délivré une superbe tête décroisée pour remettre les compteurs à l’équilibre (1-1, 62e).

Transfigurée, l’équipe de France a continué à pousser, mais elle a aussi frisé la correctionnelle juste après l’heure de jeu, lorsque Kehrer s’est trouvé à la réception d’une mauvaise relance de Kimpembe. Sa frappe cadrée a une fois encore trouvé un excellent Lloris, impeccable tout au long de la soirée (67e).

Et à l’image de cette dynamique initiée durant la Coupe du monde, la France a fini par imposer sa loi, non sans bénéficier une fois encore d’un coup de pouce du destin. Matuidi, dans la surface allemande, est tombé au duel avec Hummels et s’est vu accorder un pénalty plutôt généreux. Et c’est Griezmann qui l’a transformé à l’entame des dix dernières minutes (2-1, 80e), crucifiant Neuer et, avec lui, les derniers espoirs de qualification de l’Allemagne pour le prochain tour de la Ligue des nations.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.