Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a un an"

France 24

À la une de la presse, mardi 16 octobre, les inondations qui ont touché le département de l’Aude, lundi, faisant au moins onze morts. Un adolescent de 13 ans lynché en banlieue parisienne. La disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. L’assassinat de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, il y a un an aujourd’hui. Et une future maternité chez les "royals" britanniques.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 

À la une de la presse, mardi matin, les inondations qui ont touché le département de l’Aude, dans le sud de la France. Le bilan provisoire est d’au moins 11 morts.

 

Les pluies diluviennes qui ont touché la région hier matin ont provoqué un véritable "chaos", d’après Midi Libre, qui explique ces très fortes pluies par la rencontre entre deux masses d'air, une masse d’air froid venu du nord et une dépression d'air chaud et humide, remontant du sud-est.La Dépêche du Midi parle d’un "déluge meurtrier", d’"inondations historiques", comparables à celles de novembre 1999, qui avaient tué à l’époque 26 personnes dans l’Aude, et 34 au total.D’où la question de La Provence, qui se demande "pourquoi ces automnes meurtriers ?". Le journal local évoque à la fois une "intensification du phénomène dévastateur des orages méditerranéens", liée au réchauffement climatique, et le problème de l’urbanisation.Le très lourd bilan humain de ces inondations provoque une émotion nationale. "L’Aude meurtrie" : d’après La Croix, neuf des victimes se trouvaient à Trèbes, une localité de la périphérie de Carcassonne – où les secours ont évacué les habitants tout au long de la journée d’hier. "L’Aude ravagée", titre 20 minutes, qui s’est rendu à Villegailhenc, un village totalement sinistré.

 

Après la visite sur place, lundi, d’Édouard Philippe, l'Élysée a annoncé qu'Emmanuel Macron se rendrait dans l'Aude "dès que possible". D’après Le Figaro, ces intempéries meurtrières perturberaient l’annonce du remaniementet mettraient aussi à l’épreuve "la relation" entre le président et les Français. Le journal dit espérer "qu’on évitera une querelle politique visant à reprocher au chef de l’État de jouer la posture compassionnelle pour corriger son image par les mêmes qui, si Macron ne se déplaçait pas, lui reprocheraient son indifférence". "Au moins 11 morts dans l’Aude : comment est-ce possible ?", demande L’Humanité, qui estime qu’"on ne peut pas s’en tenir à la fatalité et aux sautes d’humeur du climat", en prévenant le gouvernement qu’il va devoir se pencher rapidement sur les questions de l’aménagement du territoire, du drainage des cours d’eau, des constructions en zones inondables, ou encore de l’arasement des sols en zones constructibles. Des questions rendues extrêmement pressantes par le phénomène du réchauffement climatique, selon l’Huma.

 

À la une également, ce fait divers qui s’est produit ce week-end : la mort d’un adolescent de 13 ans au cours d’une rixe dans la banlieue nord de Paris. D’après Libération, la mort de cet enfant après un lynchage serait "loin d’être un phénomène isolé", le fruit d’un "quotidien de violence marqué par un fort rajeunissement". "Qui ne voit qu’un certain état de la société commande un certain état de la violence ?", interpelle le journal, en évoquant des quartiers "relégués, minés par le sous-emploi, la désagrégation familiale, la désertion de l’État, qui pourtant fait des efforts, et le trafic de drogue". "On plaidera la restauration de l’ordre républicain. Certes. Mais la matraque est un piètre remède social. C’est le travail patient des profs, des éducateurs, des élus, et surtout la lutte contre l’inégalité des conditions, qui peuvent seuls recoudre le tissu déchiré".

 

Il est toujours aussi beaucoup question ce matin de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul, en Turquie. L’évocation, par Donald Trump, d’une possible piste "crapuleuse" pour expliquer cette disparition ne semble pas convaincre The Financial Times, qui fait état de "l’isolement" diplomatique de l’Arabie saoudite. Après avoir nié toute responsabilité, Riyad envisagerait de reconnaître que le journaliste est bien mort au consulat saoudien à Istanbul - une info de CNN, citée par 20 minutes. Selon la chaîne d’information américaine, le royaume serait en train de préparer un rapport dans lequel il tenterait de minimiser son implication dans cette disparition.

 

Il y a un an aujourd’hui, la journaliste d’investigation maltaise Daphne Caruana Galizia était assassinée. The Malta Independent annonce une série de manifestations et d’hommages toute la journée. Le quotidien, avec lequel la journaliste avait collaboré pendant des années, rappelle que les investigations ont révélé des liens entre l’un des hommes soupçonnés d’avoir posé la bombe qui a tué Daphne Caruana Galizia et le ministre de l’Économie maltais, Christian Cardona.

 

On ne se quitte pas là-dessus. Deux ans après sa rencontre avec le prince Harry, Meghan Markle affiche une mine radieuse qui augurerait d’une très heureuse nouvelle, d’après The Daily Mail. Eh oui, la jeune femme est enceinte, et figurez-vous qu’elle devrait accoucher d’un nouveau "royal baby" à peu près au moment de l’entrée en vigueur du Brexit, autour 29 mars - ce que Metro appelle très élégamment le "Megxit".

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.