Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : "Nouvelle droite", vieilles idées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Japonismes 2018", à la (re)découverte de la culture nippone

En savoir plus

REPORTERS

"Une certaine idée de la France", la Ve République vue d’ailleurs

En savoir plus

Wall Street enregistre sa plus forte hausse depuis mars

NEW YORK (AFP) - 

La Bourse de New York a enregistré mardi sa meilleure performance depuis mars, les résultats solides de quelques grands noms de la finance et de la santé ainsi qu'une forte progression du secteur de la technologie aidant les indices à rebondir.

Le Dow Jones Industrial Average, l'indice vedette de Wall Street, a gagné 2,17%, à 25.798,42 points.

Le Nasdaq a bondi de 2,89%, à 7.645,49 points.

L'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 2,15%, à 2.809,92 points.

Après le passage à vide des précédentes séances, les indices repartent à la hausse "largement en raison des résultats d'entreprises", a estimé Lindsey Bell, de CFRA.

Les comptes trimestriels des banques d'investissement Morgan Stanley (+5,68%) et Goldman Sachs (+3,01%) ont particulièrement satisfait les investisseurs.

Tout comme les sociétés du secteur de la santé, l'assureur UnitedHealth (+4,73%) et le distributeur de produits de soins et d'hygiène Johnson & Johnson (+1,95%), "qui ont dépassé les attentes et relevé leurs prévisions à la faveur d'un environnement solide pour leurs opérations", a estimé Mme Bell.

"On devrait avoir, comme depuis le début de l'année, une belle saison de résultats", a avancé Craig Callahan, gestionnaire de fonds pour Icon Advisers.

Selon le cabinet FactSet, le bénéfice par action des sociétés regroupées dans le S&P 500 devrait en moyenne croître de 19,1% au troisième trimestre.

Les indices évoluent, selon M. Callahan, encore 5% en-dessous de la valeur réelle des actions et "nous pensons que le marché, en hausse depuis neuf ans et demi, a encore de la marge", a-t-il remarqué.

Les performances solides des quelques grands noms de la cote ayant déjà dévoilé leurs chiffres relèguent en tout cas pour l'instant à l'arrière plan les inquiétudes liées à la récente hausse des taux d'intérêt.

Les investisseurs avaient en effet accueilli fraîchement la soudaine montée des coûts d'emprunt sur le marché obligataire, y voyant un possible frein aux dépenses de consommation et d'immobilier de la part des particuliers et aux dépenses d'investissement de la part des entreprises.

Mardi le marché obligataire évoluait près de l'équilibre: le rendement des bons du Trésor américains à 10 ans évoluait à 3,160%, contre 3,156% à la clôture lundi, et celui à 30 ans s'établissait à 3,331%, contre 3,336% la veille.

Les indices de Wall Street ont aussi été aidés par le regain de vigueur des valeurs de la technologie représentées au sein du S&P 500 dans les sous-indices des technologies de l'information (+3,02%) et des services de communication (+2,34%). Elles avaient été particulièrement secouées par les récentes turbulences des marchés financiers.

© 2018 AFP