Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : les signataires de l'accord de Genève appellent à l'unité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"W'ere in the Brexs*it"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : vers un vote de censure contre Theresa May ?

En savoir plus

POLITIQUE

Mouvement des gilets jaunes : L'exécutif en pleine tempête

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Michelle Obama : la première First Lady afro-américaine se raconte

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dix ans après sa mort, hommage à Youssef Chahine

En savoir plus

L’invité du jour

Simon Baker : "Le Brexit peut menacer la circulation des œuvres d’art en Europe"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Rafael Correa : "Il y a un coup d'État en Équateur"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le TGV marocain "Al-Boraq", vitrine du savoir-faire français

En savoir plus

EUROPE

Fusillade meurtrière dans un collège de Crimée

© Capture d'écran

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/10/2018

Une attaque dans un collège technique de Crimée a fait, mercredi, au moins 19 morts et plus de 40 blessés. La plupart des victimes sont des adolescents. Les autorités accusant un élève de l'établissement qui s'est ensuite suicidé.

Au moins 19 personnes ont été tuées et plus de 40 autres blessées dans une attaque visant, mercredi 17 octobre, un collège technique de Kertch, en Crimée. "La plupart des victimes sont des adolescents", a indiqué dans un communiqué le comité d'enquête russe, chargé des grandes affaires criminelles.

"L'auteur de l'attaque s'est suicidé. C'est un élève de quatrième année de cet établissement. Son corps a été découvert dans la bibliothèque", a déclaré le Premier ministre de la péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014, Sergueï Aksionov, sur la chaîne de télévision Rossiya 24.

Les premières images de télévision montraient des victimes évacuées du collège dans des ambulances de fortune. Les victimes "ont été emmenées dans des transports en commun, dans des bus, en ambulance. Ce sont des enfants et des employés", a déclaré à une télévision locale un homme au tee-shirt couvert de sang, évoquant aussi "des coups de feu".

Les images de vidéosurveillance ont montré "un jeune homme armé d'un fusil arrivant dans l'établissement". Son corps avec "des blessures par balles" a été retrouvé sur place, poursuit le communiqué du comité d'enquête. "L'examen préliminaire des corps indique que (les victimes) sont mortes de blessures par balle", ajoute-t-il.

Trois jours de deuil

Le collège polytechnique de Kertch est un établissement accueillant des élèves, généralement des adolescents, suivant des cursus techniques. L'attaque a été requalifiée en "meurtre", alors qu'une enquête avait d'abord été ouverte pour "acte terroriste".

Le comité d'enquête avait évoqué dans un premier temps "un engin explosif non identifié bourré d'objets métalliques" et "déclenché dans la cantine du collège polytechnique de Kertch". Cette version ne semble pas tout à fait abandonnée, le porte-parole du Comité antiterroriste russe, Andreï Prjezdomski, ayant indiqué à la chaîne de télévision RBK qu'un "engin explosif" avait été découvert dans le collège.

"Il y a quelques heures, un événement tragique a eu lieu à Kertch. Des gens sont morts, il y a eu beaucoup de blessés. Je veux présenter mes condoléances aux proches des victimes", a déclaré le président russe, Vladimir Poutine, au début d'une rencontre avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à Sotchi, une station balnéaire de la mer Noire.

Le ministère russe des Situations d'urgence a déclaré l'état d'urgence à Kertch et a annoncé sur son compte Twitter l'envoi sur place d'un avion et de trois hélicoptères avec du personnel médical. Le Premier ministre de Crimée, Sergueï Aksionov, a annoncé sur sa page Facebook que trois jours de deuil seraient observés dans la péninsule.

L'armée russe, citée par les agences, a de son côté décidé d'envoyer 200 militaires tandis que les médias locaux diffusaient des images de blindés et d'hommes en tenue de camouflage se déployant autour de Kertch. La ministre russe de la Santé, Veronika Skvortsova, devait également se rendre sur place.

Avec AFP

Première publication : 17/10/2018

  • RUSSIE

    La Russie renforce la défense anti-aérienne de son allié syrien

    En savoir plus

  • DOPAGE

    La Russie savoure la levée des sanctions de l'Agence mondiale antidopage

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Craignant d'être nourri de force, le cinéaste Oleg Sentsov arrête sa grève de la faim en Russie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)