Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

Asie - pacifique

Le général en chef américain en Afghanistan visé par un attentat à Kandahar

© Mohammad Ismail, REUTERS | Le général Scott Miller à Kaboul, en Afghanistan, le 2 septembre 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/10/2018

Plusieurs personnes ont été tuées lors d'une fusillade, jeudi, dans le palais du gouverneur de Kandahar. L'attaque, revendiquée par les Taliban, visait le chef de la police de la région, abattu, et le général de l'Otan en Afghanistan.

Une fusillade a eu lieu, jeudi 18 octobre, à l’extérieur du palais du gouverneur de la province de Kandahar. L’échange de tirs a eu lieu après une réunion entre le général américain Scott Miller, commandant des forces de l'Otan en Afghanistan, et le général Abdul Raziq, le chef de la police de Kandahar.

Selon l’agence Reuters, un garde du corps du général a dégainé son arme après cette réunion et a ouvert le feu. Abdul Raziq, connu pour sa lutte acharnée contre les Taliban, est décédé.

Les Taliban revendiquent l’attaque

Les Taliban ont aussitôt revendiqué l'attaque, affirmant qu’ils visaient également Scott Miller.  Ce dernier "n'est pas blessé", a indiqué dans un communiqué le porte-parole de la mission de l'Otan, le Colonel Knut Peters.

Pour autant, les pertes humaines sont lourdes. "Six des gardes du corps [du général Abdul Raziq] et deux membres des services de renseignements afghans ont été blessés ", a a indiqué à l'AFP un responsable de la sécurité à Kandahar.

>> À lire aussi : En Afghanistan, les Taliban refusent de prolonger le cessez-le-feu

Trois Américains ont été blessés dans l'échange de coups de feu, a indiqué l'Otan. Selon le centre de soutien aux médias en Afghanistan, le NAI, un journaliste aurait également été tué lors de la fusillade.

Une volonté de déstabiliser les élections législatives

Un responsable de l'hôpital de Kandahar a indiqué à l'AFP que plusieurs hauts responsables avaient été admis aux urgences. Il ne pouvait fournir davantage de précisions dans l'immédiat. Selon Tolo TV, cité par l’agence Reuters, le gouverneur de la province de Kandahar a été blessé.

Un photographe correspondant de l'AFP était présent avant la fusillade à la réunion de sécurité entre le général Miller et le général Raziq. "Dès que je suis sorti du bâtiment, la fusillade a commencé", a-t-il témoigné. Les forces de sécurité bouclent les alentours du palais, a-t-il ajouté.

>> À lire aussi : Malgré les obstacles, des centaines de femmes se portent candidates aux législatives en Afghanistan

Des élections législatives sont prévues samedi en Afghanistan et les forces de sécurité sont en alerte, les Taliban et le groupe Etat islamique (EI) ayant annoncé qu'ils mèneraient des attaques.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 18/10/2018

  • AFGHANISTAN

    Malgré les obstacles, des centaines de femmes se portent candidates aux législatives en Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Attentat contre un meeting politique une semaine avant les législatives en Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Afghanistan : les Taliban annoncent la mort de l'ancien chef du réseau Haqqani

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)