Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Raqqa : paroles d'habitants, un an après la reprise de la ville

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mauvaises herbes", la banlieue vue par Kheiron

En savoir plus

FOCUS

Le marché des enfants, un fléau national en Chine

En savoir plus

FACE À FACE

Gilets jaunes : le mouvement s'essouffle-t-il ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Guerre économique : l'OMC a-t-elle encore une marge de manœuvre ?

En savoir plus

L’invité du jour

Gérard Mourou : "Le Nobel de physique a changé ma vie"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : les investisseurs dans l'attente de la décision de Bruxelles

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Thanksgiving, Donald Trump, et ses petites dindes"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Des militantes féministes torturées dans les prisons saoudiennes"

En savoir plus

Asie - pacifique

Les législatives afghanes repoussées d'une semaine à Kandahar après l'attaque talibane

© Jawed Tanveer, AFP | Un agent de police devant un checkpoint de Kandahar, le 18 octobre 2018.

Vidéo par Antoine FENAUX

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/10/2018

Au lendemain de l'assassinat d'un haut responsable antitaliban à Kandahar, les élections législatives afghanes prévues samedi ont été reportées d'une semaine dans la province.

Les élections législatives prévues samedi 20 octobre en Afghanistan vont être repoussées d'une semaine dans la province de Kandahar en raison de l'assassinat d'un haut responsable de la police dans cette région du sud du pays, ont annoncé vendredi les autorités.

Le porte-parole de la Commission électorale indépendante, Hafizullah Hashimi, a justifié cette décision par le fait que la population de Kandahar n'était "moralement pas prête à voter" après l'attaque menée jeudi. Le Conseil de sécurité nationale a accepté la recommandation de la commission, a précisé le porte-parole du président Ashraf Ghani.

Le commandant de la police dans la province de Kandahar, le général Abdul Razeq, a été tué jeudi dans une fusillade à laquelle a réchappé le commandant des forces américaines en Afghanistan, le général Scott Miller.

Les explications de notre correspondante

>> À lire : "Malgré les obstacles, des centaines de femmes se portent candidates aux législatives en Afghanistan"

La fusillade perpétrée par le garde du corps du gouverneur de la province a été revendiquée par les Taliban, qui ont multiplié ces derniers mois les attaques spectaculaires contre les forces de sécurité afghanes.

Le report du scrutin à Kandahar, une province stratégique du pays, est un succès majeur pour les insurgés islamistes, qui ont éliminé par la même occasion en la personne du général Abdul Razeq, qui avait 39 ans, un de leurs plus farouches adversaires et l'une des rares personnalités progouvernementales à avoir de l'autorité dans la région frontalière du Pakistan.

Avec Reuters

Première publication : 19/10/2018

  • AFGHANISTAN

    Malgré les obstacles, des centaines de femmes se portent candidates aux législatives en Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Attentat contre un meeting politique une semaine avant les législatives en Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Afghanistan : les Taliban annoncent la mort de l'ancien chef du réseau Haqqani

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)