Accéder au contenu principal

Affaire Khashoggi : la Turquie veut retrouver le corps et aller au bout de l’enquête

La police turque quitte l'ambassade saoudienne à Istanbul après avoir prélevé des échantillons, le 18 octobre 2018.
La police turque quitte l'ambassade saoudienne à Istanbul après avoir prélevé des échantillons, le 18 octobre 2018. Ozan Kose, AFP

L’enquête turque sur la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi avance en Turquie. L’ADN de l’éditorialiste a été retrouvé par les enquêteurs. Ils recherchent activement le corps de la victime.

PUBLICITÉ

Les enquêteurs turcs découvriront "d'ici peu" ce qu'il est advenu du corps du journaliste Jamal Khashoggi après sa disparition le 2 octobre dernier au consulat saoudien d'Istanbul, a promis samedi 20 octobre un haut responsable à Ankara. Omer Celik, porte-parole de l'AKP, le parti au pouvoir en Turquie, a quant à lui assuré samedi que la Turquie ne dissimulerait rien dans l'enquête sur la mort du journaliste saoudien.

De "nombreux échantillons" ont été collectés lors des perquisitions que les enquêteurs ont menées au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul et dans la résidence officielle du consul saoudien, ont indiqué des responsables turcs. L’ADN du journaliste et dissident saoudien, qui vivait depuis un an aux États-Unis, a été découvert dans ces échantillons.

>> À lire : Donald Trump juge les explications de Riyad crédibles

Dans le même temps, l'Arabie saoudite a reconnu la mort de Jamal Khashoggi, après deux semaines de dénégation, tout en niant avoir ordonné son assassinat. Khashoggi aurait été victime d'une bagarre qui a mal tourné, selon Riyad.

"Nous découvrirons d'ici peu ce qui est arrivé à son corps", a déclaré le haut responsable turc à Reuters, en souhaitant taire son nom. "L'ADN a été obtenu en Turquie. Il semble qu'il n'y ait pas besoin de solliciter l'Arabie pour l'instant."

"La version saoudienne n'est pas crédible"

"Rendez-nous le corps pour que nous puissions organiser ses funérailles"

Pendant ce temps, les demandes d’éclaircissement sur cette affaire se multiplient. Un groupe de journalistes turco-arabe basé dans la capitale turque a réclamé samedi la condamnation des "vrais responsables" de l'assassinat de leur collègue au consulat saoudien, en plus des 18 personnes dont Riyad a annoncé l'arrestation.

"Nous demandons que non seulement ces 18 hommes, mais aussi ceux qui leur ont donné les ordres, soient punis", a déclaré Turan Kislakci, chef de l'association turco-arabe des médias (TAM) – dont le journaliste tué faisait partie –, à des reporters devant le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul.

>> À lire : Le clan Saoud aussi vaste que puissant, 200 princes et 25 000 membres

"Rendez-nous le corps de Jamal pour que nous puissions organiser ses funérailles", a ajouté Turan Kislakci. "Que le monde entier puisse voir l'adieu à Jamal Khashoggi, qui a été tué dans une pièce sombre d'une façon horrible et dont on tente de cacher le corps", a-t-il ajouté.

Des fouilles dans une forêt

Les médias turcs affirment que des enregistrements audio montrent que Kashoggi a été torturé, ses doigts coupés avant qu'il soit décapité. Pour le moment, les autorités turque orientent leurs fouilles vers la forêt de Belgrad, près d'Istanbul, et dans la campagne près de Yalova, une ville située à 90 km au sud de la métropole stambouliote. Les meurtriers de Khashoggi pourraient y avoir enfoui les restes de son corps.

Les enquêteurs turcs poursuivent leurs recherches dans ces deux secteurs. Ils examinent notamment les images de vidéosurveillance proches de la forêt de Belgrad et le parcours de toutes les voitures qui sont entrées ou sorties du consulat le 2 octobre dernier, a précisé le haut responsable.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.