Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Raqqa : paroles d'habitants, un an après la reprise de la ville

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mauvaises herbes", la banlieue vue par Kheiron

En savoir plus

FOCUS

Le marché des enfants, un fléau national en Chine

En savoir plus

FACE À FACE

Gilets jaunes : le mouvement s'essouffle-t-il ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Guerre économique : l'OMC a-t-elle encore une marge de manœuvre ?

En savoir plus

L’invité du jour

Gérard Mourou : "Le Nobel de physique a changé ma vie"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : les investisseurs dans l'attente de la décision de Bruxelles

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Thanksgiving, Donald Trump, et ses petites dindes"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Des militantes féministes torturées dans les prisons saoudiennes"

En savoir plus

Ligue 1: Marseille gagne avant le PSG, Montpellier sur le podium

© AFP | Le milieu de Marseille Morgan Sanson auteur du but de la victoire 1-0 à Nice en 10e journée de L1 le 21 octobre 2018

PARIS (AFP) - 

Dans une semaine, ce sera une autre affaire face à l'injouable Paris SG: mais dimanche, Marseille est sorti vainqueur (1-0) d'un match important à Nice lors de la 10e journée du Championnat de France au terme de laquelle Montpellier se retrouve sur le podium.

. Marseille résiste à Balotelli

L'Italien Mario Balotelli, qui avait failli rejoindre Marseille cet été, avait visiblement coché la date de la réception de l'OM à Nice dans son agenda personnel. En première période, il a beaucoup tenté, sollicitant Steve Mandanda à deux reprises, de loin à la 15e minute, de plus près à la 24e.

Mais le fantasque buteur s'est éteint en seconde période alors que Marseille avait ouvert le score par son milieu Morgan Sanson (42e), buteur sur le seul tir cadré des Olympiens. Du coup, les Niçois concèdent une cinquième défaite de la saison et se retrouvent 14e.

De leur côté l'OM et son gardien Steve Mandanda peuvent se satisfaire d'avoir enchaîné un deuxième match sans encaisser de but après le succès 2-0 contre Caen lors de la 9e journée, avant un match de Ligue Europa crucial contre la Lazio Rome jeudi.

Dans une semaine, il y a toutefois des risques que la moyenne de buts encaissés s'arrondisse un peu pour Mandanda, car se présente à Marseille l'impressionnant Paris SG. Les hommes de Thomas Tuchel, même sans Neymar ni trop d'inspiration, ont fait exploser Amiens samedi (5-0) et tournent à près de 4 buts marqués à chaque match (37 en 10 journées). Ce, alors que l'OM a déjà encaissé 16 buts en 10 journées...

En attendant ce "Classique", l'OM reste aux avant-postes avec un total de 19 points qui lui permet d'être mathématiquement sur le podium. Les Marseillais sont 4e en raison d'une différence de but légèrement défavorable par rapport à Montpellier.

. Montpellier en profite

Auparavant, les Héraultais avaient, en effet, réalisé la très bonne opération du week-end en infligeant à Bordeaux la première défaite de l'ère Ricardo en championnat (2-0). Devenu indésirable en Gironde, Gaëtan Laborde a ouvert le score (17e) et Andy Delort a fait le break sur penalty (53e).

Du coup, les hommes de Michel Der Zakarian, qui jouaient en rose dans le cadre d'une opération de sensibilisation au dépistage du cancer du sein, enchaînent un 9e match sans défaite. Ils n'ont plus perdu depuis la première journée (2-1 contre Dijon) et s'invitent sur le podium, avec seulement trois points de moins que Lille (19 contre 22).

C'est, en revanche, un coup d'arrêt pour Bordeaux qui restait sur dix points pris lors des quatre dernières journées, avant une séquence compliquée qui va débuter en Russie jeudi pour affronter le Zenit Saint-Pétersbourg en C3, et se poursuivre par la réception de Nice le 28 octobre et un déplacement à Lyon le 3 novembre.

. Ben Arfa en jambes mais frustré

"Il y a eu ce penalty malheureux d'Hatem. C'est dommage, car c'était peut-être sa meilleure performance." Après le nul contre Saint-Etienne (1-1), l'entraîneur de Rennes Sabri Lamouchi a ainsi résumé le sentiment mitigé au sujet de l'ancienne grande promesse du football français, Hatem Ben Arfa.

L'ancien Lyonnais a réalisé un ou deux numéros de soliste de haut niveau, et provoqué un penalty qui aurait pu être décisif. Mais il ne l'a pas cadré alors que le score était de 1-1, et Rennes n'a pas fait mieux que match nul malgré une nette domination.

© 2018 AFP