Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Un monde à portée de main", le roman en trompe-l'œil de Maylis de Kerangal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Uhuru Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christine Lagarde et Jim Yong Kim : "Il faut un multilatéralisme plus inclusif"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un opposant à Maduro raconte sa détention dans les geôles du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

L'Arabie saoudite accroît investissements et influences en Bosnie

En savoir plus

L’invité du jour

Marc Trévidic sur la lutte antiterroriste : "Le danger, c'est de baisser la garde"

En savoir plus

FOCUS

Au Soudan du Sud, une paix si fragile

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : Rome face à l'ultimatum de Bruxelles

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Khashoggi : "Dis à ton patron que la mission est accomplie"

En savoir plus

Tennis: l'embellie bleue stoppée en finale

© AFP | Le Français Adrian Mannarino perd la finale du tournoi de Moscou face au russe Karen Khachanov le 21 octobre 2018

PARIS (AFP) - 

Adrian Mannarino et Gaël Monfils ont redonné des couleurs au tennis français cette semaine à Moscou et Anvers, même si leur joli parcours, rassurant à l'approche de la finale de la Coupe Davis, s'est arrêté en finale dimanche.

Mannarino, 30 ans, a coulé contre bien plus fort que lui dans la capitale russe, étrillé 6-2, 6-2 par le jeune Karen Khachanov (26e mondial, 22 ans), en réussite maximale devant son public.

Peu de regrets donc pour le 49e joueur mondial, conscient que son adversaire "était trop fort". "Je n'ai pas trouvé les bonnes solutions sur le court", a réagi celui qui en est désormais à six finales perdues pour aucun titre sur le circuit ATP.

Des regrets, Monfils pourrait en nourrir de nombreux à Anvers. Contre le Britannique Kyle Edmund, 15e mondial, le Parisien, 38e mondial, a longtemps donné l'impression d'avoir les ressources pour soulever un huitième trophée, un deuxième cette saison après Doha.

Mais c'est le jeune Britannique de 23 ans qui a su serrer le jeu à la fin des deux derniers sets, pour s'imposer 3-6, 7-6 (7/2), 7-6 (7/4) en 2 heures 26 minutes.

- Durs choix pour Noah -

Il y a des motifs de consolation pour "La Monf": son joli parcours, avec une belle victoire contre le 17e mondial Diego Schwartzman en demi-finale, est une bonne surprise après une saison hachée par les blessures et au retour d'une tournée asiatique catastrophique, marquée par trois défaites au premier tour.

En ajoutant à ces performances la belle semaine de Richard Gasquet, qui n'a calé qu'en demie à Anvers, et le retour au premier plan de Jo-Wilfried Tsonga après une longue absence pour blessure, le bilan tricolore est très encourageant à tout juste un mois de la finale de la Coupe Davis contre la Croatie à Villeneuve-d'Ascq (23-25 novembre) et après une saison très compliquée pour tous les membres de l'équipe de France tenante du titre.

Le sélectionneur Yannick Noah devra faire des choix, et l'option Benoît Paire, qui avait eu ses faveurs pour le simple du vendredi en demi-finale contre l'Espagne, apparaît un peu moins viable après la défaite de l'Avignonnais dès le premier tour à Moscou contre le 217e mondial.

L'incertitude règne aussi sur Lucas Pouille, qui va sortir du top 20 lundi après une élimination également au premier tour à Stockholm, alors qu'il revenait de blessure.

Pour le double en revanche, les voyants sont au vert: Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut ont décroché cette semaine leur billet pour le Masters de double regroupant les huit meilleures paires en fin de saison.

© 2018 AFP