Accéder au contenu principal

Cameroun : le président Paul Biya officiellement réélu pour un septième mandat consécutif

Le président camerounais Paul Biya, au pouvoir depuis 1984 (archives).
Le président camerounais Paul Biya, au pouvoir depuis 1984 (archives). Thierry Charlier, AFP

Le président Paul Biya, à la tête du Cameroun depuis 1982, a officiellement remporté l'élection présidentielle du 7 octobre avec 71,28 % des voix, a annoncé le Conseil constitutionnel.

PUBLICITÉ

Paul Biya, qui briguait à 85 ans un septième mandat présidentiel consécutif à la tête du Cameroun, a été réélu avec 71,28 % des suffrages exprimés, a annoncé lundi le Conseil constitutionnel.

Maurice Kamto, candidat de l'opposition qui avait revendiqué la victoire au lendemain du scrutin du 7 octobre, est deuxième avec 14,23 % des votes, a précisé le président du Conseil constitutionnel, Clément Atangana lors de la proclamation officielle des résultats à Yaoundé, retransmise à la télévision d'État. Cabral Libii arrive en troisième place avec 6,28 %. Plusieurs candidats de l'opposition avaient dénoncé des fraudes électorales.

Vainqueur dans neuf des dix régions du Cameroun, Paul Biya a littéralement écrasé ses adversaires avec des scores officiels sans appel: 92,91% dans le Sud, 89,21% dans l'Extrême-Nord, 81,62% dans le Nord. Seule une région a échappé au raz-de-marée du président-candidat Biya: le Littoral, qui abrite la capitale économique, Douala, où Maurice Kamto a gagné avec 38,60% des suffrages.

"L'élection a été libre, équitable et crédible en dépit desdéfis liés à la sécurité dans les régions anglophones", a déclaré Clément Atangana.

>> À lire sur France 24 : Paul Biya, une longévité exceptionnelle en 5 dates-clés

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a indiqué lundi dans un communiqué avoir "pris note" des résultats de la présidentielle au Cameroun et a appelé, en cas de contestations, à ce qu'elles suivent "la voie légale".

"Toutes les contestations électorales doivent être traitées par les canaux légaux", a-t-il souligné dans son communiqué. Antonio Guterres "réaffirme son encouragement à toutes les parties prenantes à privilégier le dialogue qui est le meilleur chemin vers la cohésion sociale et l'unité nationale", ajoute le texte.

En 2011, Paul Biya avait été réélu avec 78 % des suffrages, une élection que Washington avait qualifiée de "faussée". Sur le continent africain, seul le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang, est au pouvoir depuis plus longtemps que lui.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.