Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Titouan Lamazou : "Aller à la rencontre de l'infinie diversité de l'humanité"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Avec la fonte des glaces, le pôle Nord aiguise les appétits

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : comment la réagit la Bourse ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Une offensive américaine contre les entreprises françaises"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ivan Duque sur le Venezuela : "Il est urgent d'isoler le tyran"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Gilets jaunes" : "Marine Le Pen se frotte les mains"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les orangs-outans meurent pour des biscuits

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RD Congo : Martin Fayulu tend la main à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gaspard Gantzer : "Sur les carburants, le gouvernement doit continuer à expliquer"

En savoir plus

Afrique

Cameroun : le président Paul Biya officiellement réélu pour un septième mandat consécutif

© Thierry Charlier, AFP | Le président camerounais Paul Biya, au pouvoir depuis 1984 (archives).

Vidéo par Patrick FANDIO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/10/2018

Le président Paul Biya, à la tête du Cameroun depuis 1982, a officiellement remporté l'élection présidentielle du 7 octobre avec 71,28 % des voix, a annoncé le Conseil constitutionnel.

Paul Biya, qui briguait à 85 ans un septième mandat présidentiel consécutif à la tête du Cameroun, a été réélu avec 71,28 % des suffrages exprimés, a annoncé lundi le Conseil constitutionnel.

Maurice Kamto, candidat de l'opposition qui avait revendiqué la victoire au lendemain du scrutin du 7 octobre, est deuxième avec 14,23 % des votes, a précisé le président du Conseil constitutionnel, Clément Atangana lors de la proclamation officielle des résultats à Yaoundé, retransmise à la télévision d'État. Cabral Libii arrive en troisième place avec 6,28 %. Plusieurs candidats de l'opposition avaient dénoncé des fraudes électorales.

Vainqueur dans neuf des dix régions du Cameroun, Paul Biya a littéralement écrasé ses adversaires avec des scores officiels sans appel: 92,91% dans le Sud, 89,21% dans l'Extrême-Nord, 81,62% dans le Nord. Seule une région a échappé au raz-de-marée du président-candidat Biya: le Littoral, qui abrite la capitale économique, Douala, où Maurice Kamto a gagné avec 38,60% des suffrages.

"L'élection a été libre, équitable et crédible en dépit desdéfis liés à la sécurité dans les régions anglophones", a déclaré Clément Atangana.

>> À lire sur France 24 : Paul Biya, une longévité exceptionnelle en 5 dates-clés

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a indiqué lundi dans un communiqué avoir "pris note" des résultats de la présidentielle au Cameroun et a appelé, en cas de contestations, à ce qu'elles suivent "la voie légale".

"Toutes les contestations électorales doivent être traitées par les canaux légaux", a-t-il souligné dans son communiqué. Antonio Guterres "réaffirme son encouragement à toutes les parties prenantes à privilégier le dialogue qui est le meilleur chemin vers la cohésion sociale et l'unité nationale", ajoute le texte.

En 2011, Paul Biya avait été réélu avec 78 % des suffrages, une élection que Washington avait qualifiée de "faussée". Sur le continent africain, seul le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang, est au pouvoir depuis plus longtemps que lui.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 22/10/2018

  • CAMEROUN

    Le Conseil constitutionnel camerounais rejette la demande d'annulation partielle de la présidentielle

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    Cameroun : Maurice Kamto, opposant de Biya, revendique sa victoire à la présidentielle

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    Présidentielle au Cameroun : abstention et violences en zone anglophone

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)