Accéder au contenu principal

L'Italie s'en tient à son budget et tente de rassurer l'UE

Le Premier ministre italien Guiseppe Conte à son arrivée au Conseil européen à Bruxelles, le 18 octobre 2018.
Le Premier ministre italien Guiseppe Conte à son arrivée au Conseil européen à Bruxelles, le 18 octobre 2018. Emmanuel Dunand, AFP

Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a réaffirmé, lundi, ses prévisions de budget pour 2019 et l'engagement européen de son pays, en dépit de fortes dissensions avec la Commission européenne qui juge son budget hors des clous.

PUBLICITÉ

La coalition populiste au pouvoir en Italie a envoyé, lundi 22 octobre, un message de fermeté à Bruxelles, en déclarant dans une lettre à la Commission européenne qu’elle ne modifierait pas son projet de budget malgré les critiques qui lui ont été adressées.

Dans le courrier, publié sur le site internet du Trésor, le ministre italien de l'Économie, Giovanni Tria, a reconnu que le budget du gouvernent pour 2019 n'était pas conforme au Pacte européen de stabilité et de croissance. Néanmoins, a-t-il poursuivi, le gouvernement a dû prendre "des décisions difficiles mais nécessaires" pour tenter de relancer la croissance économique.

>> À voir sur France 24 : le "budget du peuple" italien, terreur des marchés

Le gouvernement italien, formé fin mai par la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles (M5S) n’a donc pas changé ses prévisions de budget. Il table pour l’année 2019 sur un déficit budgétaire de 2,4 % du produit intérieur brut (PIB), un ratio trois fois supérieur à celui que visait le précédent gouvernement.

"Il n'y a aucune chance d'Italexit"

Il a toutefois voulu rassurer, en expliquant que Rome ne comptait pas augmenter encore le déficit budgétaire sur la période 2020-2021. Lors d'une rencontre avec la presse étrangère à Rome, le Premier ministre, Guiseppe Conte, a assuré que le déficit budgétaire de 2,4 % était "un plafond maximal", qui ne serait pas franchi.

Il aussi réaffirmé l'engagement européeen de l'Italie, déjà martelé par ses deux vice-premiers ministres populistes, Luigi Di Maio et Matteo Salvini. "Lisez bien sur mes lèvres : pour l'Italie, il n'y a aucune chance d'Italexit, de sortie de l'Europe ou de l'eurozone", a t-il assuré.

Les tensions sont vives avec Bruxelles. La Commission européenne avait remis une lettre au ministre italien de l'Économie, affirmant que ce projet de budget enfreignait de manière particulièrement grave les règles européennes en matière budgétaire.

L'exécutif européen devrait statuer, mardi, sur les prochaines étapes du processus d'évaluation de projet de budget italien.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.