Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Thanksgiving, Donald Trump, et ses petites dindes"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Des militantes féministes torturées dans les prisons saoudiennes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : des dizaines de migrants débarqués du Nivin dans le port de Misrata

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Alain Juppé : "Les réformes de la fiscalité écologique sont nécessaires"

En savoir plus

LE DÉBAT

Affaire Carlos Ghosn : dérive solitaire ou lutte de pouvoir ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

RD Congo : coup d'envoi de la campagne à un mois de la présidentielle

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Jawad Bendaoud, le logeur des jihadistes du 13-Novembre, jugé en appel

En savoir plus

FOCUS

Le chlordécone, poison pour les terres et les corps en Martinique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Zahia Ziouani, la "maestra" pour qui rien n’est impossible

En savoir plus

NBA: sale dimanche pour les cadors

© GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives | Le meneur des Golden State Warriors, Stephen curry, lors du match de NBA face au Utah Jazz, Salt Lake City, le 19 octobre 2018

LOS ANGELES (AFP) - 

Le double champion NBA en titre Golden State a concédé dimanche à Denver sa première défaite de la saison (100-98), tandis que son grand rival Houston, battu par les Clippers (115-112), n'arrive pas à enchaîner.

Après la première semaine de saison régulière, Denver est l'inattendu leader de la conférence Ouest et n'avait plus été à pareille fête depuis 2009.

Les Nuggets ont remporté leurs trois premiers matches et se sont offert devant leur public les grands favoris pour le titre 2019, les Warriors, qui étaient dans un mauvais jour.

En panne de réussite à trois points (7 sur 29), multipliant les fautes personnelles (42 lancers francs pour Denver) et les pertes de ballon (19), les joueurs de Steve Kerr ont perdu pied durant le 3e quart-temps.

Incapables de maîtriser le pivot serbe des Nuggets, Nikola Jokic (23 pts) et Gary Harris (28 pts), ils ont compté jusqu'à 13 points de retard.

Dans le sillage de Stephen Curry, le seul à surnager avec ses 30 points, Golden State a fini fort, mais s'est réveillé trop tardivement.

"Il faut qu'on arrête de faire autant de fautes personnelles dès les premières minutes du match. C'est le thème récurrent depuis les matches de préparation", a regretté Kerr.

- Houston sans Paul, suspendu -

"Il y a trop de qualité dans cette équipe pour ne pas résoudre vite ce problème. Il faut aussi qu'on soit plus présent en défense", a souligné le coach des Warriors.

Golden State affiche un bilan positif (2 v-1 d) à la différence de Houston qui a concédé une deuxième défaite en trois matches.

Au lendemain de sa victoire contre les Lakers marquée par une violente bagarre générale, la franchise texane retrouvait le Staples Center, sans son meneur Chris Paul, suspendu deux matches par la NBA pour son altercation avec Rajon Rondo.

La décision de la NBA qui a infligé trois matches de suspension à Rondo pour avoir craché sur Paul et quatre à l'ailier des Lakers Brandon Ingram, instigateur de cette bagarre, est tombée peu avant le coup d'envoi de la rencontre.

Elle a laissé l'entraîneur de Houston, Mike d'Antoni, pantois: "Deux matches pour Chris, c'est injuste. J'aurais compris un match, mais qu'est ce qu'il aurait dû faire ? Accepter de se faire cracher dessus et frapper au visage ?", a-t-il tempêté.

L'absence de "CP3" contre les Clippers n'explique pas à elle seule la défaite des Rockets.

James Harden a certes marqué 31 points, mais c'est le banc des Clippers qui a fait la différence (56 pts, contre 28 pour les remplaçants de Houston).

- Retour perdant pour Westbrook -

Oklahoma City n'a toujours pas gagné cette saison.

Le Thunder enregistrait pourtant contre Sacramento le retour de son meneur-vedette Russell Westbrook, un mois après une arthroscopie du genou droit.

A court de préparation, sans repères, le meilleur joueur de la saison 2016-17 a fait du Westbrook en frôlant le "triple double" avec 32 points, 12 rebonds et 8 passes décisives.

Son alter ego Paul George a ajouté 29 points, mais cela n'a pas suffi pour battre de solides Kings, inspirés par Iman Shumpert (26 pts).

Cleveland aussi a perdu ses trois premiers matches de la saison après sa défaite à domicile face à Atlanta (133-111).

L'explication est simple: les Cavaliers qui ont disputé les quatre dernières finales NBA et remporté le titre en 2016, n'ont toujours pas digéré le départ de LeBron James aux Lakers.

Ils sont tombés aussi sur un rookie des Hawks, Trae Young, survolté, qui est devenu le troisième "débutant" depuis 2000 après LeBron James et Stephen Curry à dépasser les 35 points et dix passes dans un match NBA.

© 2018 AFP