Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Gilets jaunes: Macron cherche la bretelle de sortie"

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

Une vingtaine de rédactions condamnent les attaques de Mélenchon contre la presse

© AFP/Archives | Jean-Luc Mélenchon, leader du parti "La France Insoumise", le 19 octobre 2018 à Paris

PARIS (AFP) - 

Une vingtaine de sociétés de journalistes (SDJ), dont celle de l'Agence France-Presse, ont apporté lundi leur "soutien sans réserve" aux journalistes de Radio France, Médiapart et France 3, pris pour cible par le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

"Nous condamnons de la manière la plus ferme les propos outranciers, injurieux et menaçants de Jean-Luc Mélenchon envers la presse. Ces attaques systématiques et sans fondement ne déshonorent que leur auteur", déplorent les organisations dans un communiqué.

Après une enquête de franceinfo sur des soupçons de surfacturation lors de la campagne présidentielle 2017, le leader de la France insoumise s'en est pris aux journalistes de la radio, les traitant d'"abrutis", "menteurs et tricheurs", ce qui a amené le groupe Radio France à annoncer samedi le dépôt d'une plainte.

Le syndicat FO de Radio France a également annoncé samedi qu'il allait porter plainte contre M. Mélenchon.

Le syndicat SNJ-CGT de Radio France a condamné de son côté des propos "inacceptables et dangereux".

La toute nouvelle Alliance de la presse d'information générale, qui regroupe 305 journaux, a également condamné "fermement toutes les accusations et incitations à la violence formulées à l'égard des professionnels qui, chaque jour, exercent leur mission d'information avec une exigence toujours accrue et dans le respect d'un cadre légal et déontologique rigoureux".

Outre ses attaques contre franceinfo, M. Mélenchon a dénoncé une violation du secret de l'enquête sur ses comptes de campagne par Mediapart, dont il a fustigé "l'ignominie" pour un article sur ses relations avec sa communicante Sophia Chikirou.

Il a également eu la semaine dernière une altercation avec la journaliste de France 3 Véronique Gaurel dont il s'est moqué de l'accent, avant de s'excuser vendredi, en expliquant qu'il avait cru qu'elle-même se moquait de lui.

Les SDJ signataires du communiqué sont celles de M6, L'Express, France 2, Le Figaro, franceinfo.fr, Télérama, Les Echos, Franceinfo TV, Premières lignes, AFP, Libération, TF1, Le Parisien, BFM TV, TV5 Monde, France 3 national, JDD, RTL, Le Point, France Inter, Radio France, Challenges ainsi que les sociétés des rédacteurs de l'Obs, du Monde et d'Europe 1.

© 2018 AFP