Accéder au contenu principal
Express Orient

Affaire Khashoggi : le jeu trouble d'Erdogan

"Jamal Khashoggi victime d'un assassinat politique, un assassinat barbare." Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, s'est exprimé mardi, lors d'une allocution très attendue devant les élus de son parti, l'AKP. Mais il n'y a pas eu de révélation fracassante, Erdogan adoptant un ton très mesuré à l'égard de Riyad. Ce sont pourtant les Turcs qui ont, dés le début de cette affaire, laissé entendre que le journaliste saoudien avait bien été tué dans l'enceinte du consulat.

Publicité

Au commencement du conflit syrien, il y a plus de sept ans, des milliers de personnes ont été jetées sur les routes. Contraints à l'exil, elles sont allés trouver refuge en Europe, ou dans des pays voisins, comme la Turquie, la Jordanie ou encore le Liban. Depuis que le régime de Damas a repris le contrôle de la majorité du territoire, ces populations sont invitées à rentrer.

Elle n'aimait pas les honneurs, mais depuis son paradis, sœur Emmanuelle doit être fière de ce qu'elle a accompli. Dix ans après sa disparition, Le Caire se souvient encore de son œuvre. Portée par sa foi et une générosité sans pareille, la populaire religieuse a offert un avenir aux enfants zabbalines, une communauté de chrétiens coptes marginalisée en Égypte.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.