Accéder au contenu principal

De "Ted le menteur" au "joli Ted" : Trump au Texas pour soutenir son ancien rival

Donald Trump est monté sur scène, lundi 22 octobre, au Texas, pour soutenir le sénateur Ted Cruz, candidat au élections de mi-mandat.
Donald Trump est monté sur scène, lundi 22 octobre, au Texas, pour soutenir le sénateur Ted Cruz, candidat au élections de mi-mandat. Loren Elliott, Getty Images North America, AFP

À 15 jours des élections de mi-mandat, Donald Trump s'est rendu au Texas pour soutenir la candidature du sénateur républicain sortant Ted Cruz, son ex-rival à la présidentielle. Les deux hommes se sont pourtant copieusement insultés durant des mois.

PUBLICITÉ

Oublié "Ted le menteur", moqué pendant la campagne présidentielle. Place à "Ted le magnifique". Le président américain, Donald Trump, soutient désormais la réélection du sénateur Ted Cruz pour les élections de mi-mandat.

À 15 jours du scrutin, le locataire de la Maison Blanche n'a pas hésité à donner de la voix pour son ancien rival, lors d'un déplacement au Texas, lundi 22 octobre.

Trump, "menteur pathologique"

Durant la campagne présidentielle, les deux rivaux républicains avaient échangé insultes et critiques acerbes. Le candidat Trump allant jusqu’à moquer le physique de la femme de "Ted le menteur" et avait répandu des rumeurs sur son père.

Mais aujourd’hui, les deux hommes ont besoin l’un de l’autre. Donald Trump pour tenter de conserver la majorité républicaine au Sénat, et Ted Cruz est conscient qu'un coup de main présidentiel peut lui être utile dans un duel plus serré que prévu.

"Je vais faire une prédiction : en 2020, Donald Trump sera largement réélu président des États-Unis", a lancé devant une foule enthousiaste le sénateur du Texas, qui avait pendant la campagne traité le tempétueux milliardaire de "menteur pathologique".

"Sauveur" démocrate

Si les sondages placent Ted Cruz en tête, la réélection du sénateur ultra-conservateur est loin d'être la promenade de santé initialement espérée. Il fait face à la nouvelle étoile montante du parti démocrate, Beto O'Rourke.

"Beto", comme le surnomment ses partisans, lui donne du fil à retordre. Le style de ce quadragénaire, clairement ancré à gauche mais qui se tient à l'écart d'une rhétorique anti-Trump un peu systématique qu'il juge stérile, a marqué les esprits, au point que certains en ont déjà fait leur "sauveur" pour la présidentielle de 2020.

Sur scène, face à une marée de casquettes rouges "Make America Great Again", Donald Trump a moqué le jeune démocrate qualifié de "gauchiste radical qui plaide pour des frontières ouvertes".

Il a aussi tressé des lauriers au sénateur républicain en quête d'un deuxième mandat à la chambre haute du Congrès.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.