Accéder au contenu principal
PORTRAIT

Sahle-Work Zewde, première femme à la tête de l’Éthiopie… et seule cheffe d'État du continent africain

Sahle-Work Zewde était, jusque-là, la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres auprès de l'Union africaine (UA).
Sahle-Work Zewde était, jusque-là, la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres auprès de l'Union africaine (UA). Eduardo Soteras, AFP

Pour la première fois, une femme, Sahle-Work Zewde, a été désignée jeudi comme présidente de l’Éthiopie. Diplomate de carrière, cette ancienne ambassadrice en France de 68 ans est la seule femme chef d'État sur le continent africain.

PUBLICITÉ

Le poste a beau être honorifique, le symbole est là. Les parlementaires éthiopiens ont élu une femme, Sahle-Work Zewde, jeudi 25 octobre, comme présidente de la République démocratique fédérale d’Éthiopie. Une première dans cette société traditionnelle qui fait suite à la démission de Mulatu Teshome quelques jours après la formation d'un gouvernement paritaire par le Premier ministre réformateur Abiy Ahmed,entré en fonction en avril. Dans la constitution éthiopienne, seul le Premier ministre détient le pouvoir politique.

"Dans une société patriarcale comme la nôtre, les deux chambres du Parlement ont élu Sahle-Work Zewde présidente de l’Éthiopie. Elle est la première femme chef de l’État de l’Éthiopie moderne", a saluésur Twitter Fitsum Arega, le directeur de cabinet du Premier ministre. "Dans une société patriarcale comme la nôtre, la désignation d'une femme chef de l'État n'est pas seulement un standard pour le futur mais banalise le rôle des femmes dirigeantes dans la vie publique", a-t-il encore commenté.

Lors de son discours d’investiture, l’intéressée n’a pas manqué de saluer l’ouverture en faveur des femmes voulue par Abiy Ahmed. "Si les changements réalisés actuellement en Éthiopie sont menés à la fois par des hommes et des femmes, leur élan aboutira à une Éthiopie libre de toute discrimination religieuse, ethnique ou basée sur le genre". Les ministères de la Défense et le nouveau ministère de la Paix, notamment, ont été attribués à des femmes.

Les femmes, Sahle-Work Zewde en a justement fait la priorité de son mandat de six ans (renouvelable une fois). "Durant mon mandat, je me concentrerai sur le rôle des femmes en vue d'assurer la paix, ainsi que sur les bénéfices de la paix pour les femmes. J'appelle le gouvernement à éradiquer la pauvreté avec la pleine participation des femmes, car c'est une source d'instabilité", a t-elle déclaré jeudi.

Seule cheffe d'État en exercice du continent

À 68 ans, la nouvelle présidente a derrière elle une longue carrière de diplomate. Elle était jusque-là représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres auprès de l'Union africaine (UA). Auparavant, elle avait été ambassadrice en France, à Djibouti, au Sénégal, et la représentante permanente de l'Éthiopie auprès de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad), le bloc régional est-africain.

Francophone et francophile, Sahle-Work Zewde est une ancienne élève du lycée franco-éthiopien Guébré-Mariam et a fait une partie de ses études à Montpellier.

La nouvelle présidente de l’Éthiopieestla seule femme actuellement chef d'État sur le continent africain. Avant elle, Ellen Johnson Sirleaf était devenue, en 2005, la première présidente élue du Libéria et d'Afrique (avant de céder le pouvoir à George Weah début 2018). Par la suite, il y eut aussi l'ancienne présidente mauricienne Ameenah Gurib-Fakim emportée par un scandale financier il y a quelques mois, et Joyce Banda au Malawi de 2012 à 2014.

La nomination de Sahle-Work Zewde a été saluée par le Conseil de sécurité à New York où la nouvelle a suscité les applaudissements des diplomates réunis pour un débat du Conseil sur "les femmes, la paix et la sécurité".

"Félicitations Madame la présidente ! Les femmes font vraiment la différence. Nous sommes fiers de vous !", s’est pour sa part enthousiasmée sur Twitter la présidente de l'Assemblée générale des Nations unies,Maria Fernanda Espinosa Garces.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.