Accéder au contenu principal

Nouvelle journée d'affrontements meurtriers à la frontière entre Israël et Gaza

Manifestation de Palestiniens sur la plage près de la frontière maritime entre la bande de Gaza et Israël, le 22 octobre 2018.
Manifestation de Palestiniens sur la plage près de la frontière maritime entre la bande de Gaza et Israël, le 22 octobre 2018. Mahmud Hams, AFP

Au moins quatre Palestiniens ont été tués et une cinquantaine d'autres blessés vendredi par les forces israéliennes, lors d'une manifestation en bordure de la bande de Gaza, rapportent les services médicaux de l'enclave.

PUBLICITÉ

Au moins quatre Palestiniens ont été tués vendredi 26 octobre dans la bande de Gaza lors de manifestations et de heurts avec les soldats israéliens postés le long de la barrière séparant Israël de l'enclave palestinienne sous blocus, a indiqué le ministère gazaoui de la Santé.

Les hommes, âgés de 19 à 27 ans, ont été tués dans des incidents séparés lors d'un nouveau vendredi de contestation, selon le porte-parole du ministère, Achraf al-Qodra.

Par ailleurs, un Palestinien a été tué vendredi en Cisjordanie occupée par des tirs israéliens lors d'affrontements, a rapporté le ministère.

L'armée israélienne a indiqué que quelque 10 000 manifestants palestiniens s'étaient rassemblés le long de la barrière, "brûlant des pneus et lançant des engins explosifs" sur les soldats.

Selon son porte-parole, les troupes israéliennes ont "répondu avec des moyens anti-émeute".

Au moins 213 morts depuis fin mars

Depuis le 30 mars, les abords de la barrière entre la bande de Gaza et Israël sont le théâtre d'une vaste mobilisation contre le blocus imposé depuis plus de dix ans à la bande de Gaza par l'État hébreu.

Les Palestiniens réclament aussi le droit de revenir sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont fuies à la création d'Israël en 1948.

Au moins 213 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le début de ces manifestations, la plupart lors des ralliements le long de la frontière, et d'autres dans des frappes de chars ou de l'aviation israélienne selon un décompte de l'AFP. Un soldat israélien a également été tué.

Israël accuse le mouvement islamiste palestinien Hamas qui contrôle la bande de Gaza d'orchestrer ces incidents.

L'Etat hébreu et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008 et observent un cessez-le-feu régulièrement remis en cause depuis le conflit de 2014.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.