Accéder au contenu principal
L'Europe dans tous ses États

Estonie : l’e-démocratie inquiétée par la Russie (Partie 1)

France 24
Par : Caroline DE CAMARET | Luke BROWN
2 mn

Rupture avec l’URSS en 1991, entrée dans l’UE en 2004, dans la zone Euro en 2011... L’Estonie a beau être le plus petit état balte, il pourrait donner des leçons de développement numérique aux Européens. Et il les invite d'ores et déjà à se méfier de la Russie.

Publicité

Pour parler de cybersécurité, nous rencontrons la présidente Kersti Kaljulaid à Tallin, puis nous partons à la frontière russe, dans le château de Narva, pour y rencontrer Yana Toom, une eurodéputée du Parti du Centre (au pouvoir). Cette ancienne ministre russophone, évoque avec nous les rapports ambigus de son pays avec la Russie.

• L’Intelligence artificielle made in Estonie

L’Estonie est un modèle d’e-démocratie, elle a offert des cartes d’identité électroniques à ses 1,3 million d’habitants et cette "nation des start-up" se tourne maintenant vers l’intelligence artificielle pour mettre les robots au service de toute l’économie.

• La cité russophone de Narva

À la frontière avec la Russie, cette ville de 60 000 habitants compte 95 % de russophones, bien contents de vivre de ce côté du pont. Les autorités cherchent à les inclure dans la vie du pays pour en faire un modèle d'intégration à l'échelle nationale, où cette minorité représente un quart de la population.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.