Accéder au contenu principal

Fusillade de Pittsburgh : Donald Trump accusé d'"enhardir" les suprémacistes blancs

Donald Trump, le 27 octobre 2018, lors d'un meeting à Murphysboro, dans l'Illinois.
Donald Trump, le 27 octobre 2018, lors d'un meeting à Murphysboro, dans l'Illinois. Nicholas Kamm, AFP

Des responsables juifs de Pittsburgh ont accusé dimanche Donald Trump d'avoir "enhardi un mouvement nationaliste blanc" et lui demandent de "s'engager dans des politiques démocratiques" qui "reconnaissent la dignité de tous".

PUBLICITÉ

Un groupe de représentants juifs de Pittsburgh a accusé Donald Trump dans une lettre ouverte, dimanche 28 octobre, d'avoir "enhardi" la mouvance suprémaciste blanche et d'avoir ainsi une part de responsabilité dans l'attaque meurtrière survenue samedi dans une synagogue.

Onze personnes, quasiment toutes âgées de plus de 60 ans, sont tombées sous les balles d'un antisémite de 46 ans qui a semé la terreur à l'intérieur de la synagogue "Tree of Life" de Pittsburgh, au cœur du quartier de Squirrel Hill.

>> À lire : 11 morts et 6 blessés après une fusillade dans une synagogue de Pittsburgh

Le tireur, arrêté et identifié par les autorités comme étant Robert Bowers, a déclaré plus tard qu'il voulait "que tous les juifs meurent".

"Ces trois dernières années, vos paroles et vos politiques ont enhardi un mouvement nationaliste blanc qui grandit de plus en plus. Vous avez vous-même qualifié le meurtrier de maléfique, mais la violence survenue hier est (le résultat) direct de votre influence", jugent les responsables religieux dans leur lettre ouverte.

"Cesser de cibler et de mettre en danger toutes les minorités"

Ils appellent Donald Trump à "dénoncer sans réserve le nationalisme blanc", à "cesser de cibler et de mettre en danger toutes les minorités", à "cesser de s'en prendre aux migrants et aux réfugiés" et à "s'engager dans des politiques démocratiques" qui "reconnaissent la dignité de tous".

Tant qu'il ne l'aura pas fait, le président américain – qui a annoncé son intention de se rendre à Pittsburgh – n'est pas le bienvenu dans la ville, assure la lettre.

La tuerie de samedi, pire attaque antisémite de l'histoire des États-Unis, a suscité un chagrin immense et secoué la communauté juive américaine, la plus importante dans le monde derrière celle d'Israël.

Les théories conspirationnistes, accusant notamment les juifs de dominer le gouvernement et le monde de la finance, sont monnaie courante au sein du mouvement de l'alt-right, l'extrême droite américaine.

Soutien du président Donald Trump, cette mouvance a gagné en influence ces dernières années, notamment par le biais de l'ancien stratège du président Steve Bannon.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.