Accéder au contenu principal

Le Russe Karen Khachanov crée la sensation en remportant le Masters 1000 de Paris

Le joueur russe Karen Khachanov célèbre sa victoire en finale du Masters 1000 de Paris, le 4 novembre 2018.
Le joueur russe Karen Khachanov célèbre sa victoire en finale du Masters 1000 de Paris, le 4 novembre 2018. Christophe Archambault, AFP

Surprise à Bercy, avec la victoire du joueur russe Karen Khachanov face à Novak Djokovic. Le futur numéro un mondial a perdu une occasion de remporter sa cinquième victoire dans le tournoi. Khachanov se rapproche du top 10.

Publicité

Le jeune Karen Khachanov a créé la sensation dimanche 4 novembre en finale du Rolex Masters de Paris, en éliminant Novak Djokovic en finale. Le Russe, âgé de 22 ans, décroche son premier titre en Masters 1000.

Le 18ejoueur mondial a fait plier le tennisman serbe en deux manches (7-5, 6-4), après 1h37 de match, s’offrant le plus beau succès de sa carrière. Le Russe était pourtant un novice à ce stade de la compétition, contrairement à Novak Djokovic, qui n’avait encore jamais été battu en finale du Masters parisien en quatre apparitions. Il était invaincu depuis la mi-août et restait sur une série de 22 victoires consécutives.

Le "Djoker", qui pointera à la première place du classement ATP dès lundi a clairement payé ses efforts lors de la demie finale dantesque qui l’a opposé au suisse Roger Federer, samedi, et qui a duré plus de trois heures. Son quart de finale face au joueur croate Marin Cilic lui a fait également dépenser beaucoup d’énergie. Les 5h12 passés en deux jours sur le court ont eu une incidence sur le cours de la rencontre.

Progression fulgurante

Les premiers signes de fatigue du joueur serbe sont apparus à la fin du premier set, alors que Khachanov, solide au service, au fond du court et à la volée, délivrait une partition impeccable. Breaké à 6-5, le Serbe n'a pas réussi à se reprendre.

Une impression qui n’a fait que s'amplifier dès le début du deuxième set. Le Russe a fait la différence tôt dans le second set, en breakant à 2-1, avant de conquérir le titre. Il n'a d'ailleurs plus concédé la moindre balle de break après la perte de son service en début de match. "Je n'ai pas eu ce petit extra dont j'avais besoin", a déclaré Novak Djokovic à l'issue de la rencontre.

Pour Khachanov, cette semaine restera à coup sûr un grand moment. Il n'avait jusqu'ici qu'un top 10 sur son CV cette saison, il en a battu quatre (Zverev, Thiem, Isner, Djokovic) cette semaine à Paris. Parti au début de l'année aux alentours de la 50e place mondiale, arrivé 18e en début de semaine à Paris, il est assuré d'occuper le 11e rang dès lundi.

Une progression assez fulgurante pour ce jeune joueur, qui remporte avec le Masters 1000 de Paris son quatrième tournoi. Soutenu à ses débuts par un oncle millionnaire, Khachanov a signé sa plus belle saison avec 45 victoires pour 22 défaites.

Khachanov a rejoint ses compatriotes - Marat Safin, triple vainqueur (2000, 2002, 2004) et Nikolay Davydenko (2006) - au palmarès du tournoi parisien.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.