Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Michelle Obama : la première First Lady afro-américaine se raconte

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dix ans après sa mort, hommage à Youssef Chahine

En savoir plus

L’invité du jour

Simon Baker : "Le Brexit peut menacer la circulation des œuvres d’art en Europe"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Rafael Correa : "Il y a un coup d'État en Équateur"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le TGV marocain "Al-Boraq", vitrine du savoir-faire français

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le string n'est pas une preuve de consentement"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Brexit : "Un gouvernement divisé, un parti divisé, une nation divisée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La fin des sanctions contre l'Érythrée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mais qu'est ce que ça veut dire "mettre le bololo" ?

En savoir plus

FRANCE

Après le référendum en Nouvelle-Calédonie, Macron exprime sa "fierté"

© Capture d'écran France 24 | Emmanuel Macron lors d'un discours à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 5 mai 2018.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/11/2018

Emmanuel Macron a pris acte, dimanche, de la victoire du "non" à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie à l'issue du référendum organisé dans l'archipel du Pacifique sud, saluant "une marque de confiance" dans la République française.

Emmanuel Macron a exprimé dimanche 4 novembre son "immense fierté" après que la Nouvelle-Calédonie a choisi par référendum de rester dans le giron français, le non l'emportant finalement à 56,4 % des voix..

"Je veux aussi dire la fierté pour le chef de l'État que la majorité des Calédoniens aient choisi la France", a déclaré le président de la République dans une allocution télévisée, en estimant "qu'il n'y a pas d'autre chemin que celui du dialogue".

"Les électeurs ont pu choisir souverainement en connaissance de cause la relation entre la Nouvelle-Calédonie et la France. Ils se sont exprimés majoritairement pour que la Nouvelle-Calédonie reste française", s'est réjoui Emmanuel Macron, qui y a vu "une marque de confiance dans la République française, dans son avenir, et dans ces valeurs : cette fierté, chacun peut la ressentir et la partager".

"Le seul vaincu est la tentation du mépris de la division, de la violence, de la peur", a encore considéré le chef de l'État. "Le seul vainqueur, c'est le processus en faveur de la paix qui porte la Nouvelle-Calédonie depuis 30 ans, l'esprit de dialogue que plus rien n'entamera", a-t-il ajouté.

"Au plan politique, il n'y a pas d'autre chemin que celui du dialogue", a martelé Emmanuel Macron, selon lequel "le gouvernement proposera aux forces politiques de Nouvelle-Calédonie de se réunir dans les prochaines semaines".

Avec AFP

Première publication : 04/11/2018

  • FRANCE

    En Nouvelle-Calédonie, forte participation au référendum sur l'indépendance

    En savoir plus

  • NOUVELLE-CALÉDONIE

    En Nouvelle-Calédonie, un référendum aux enjeux historiques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)