Accéder au contenu principal

"Sanctions are coming" : le détournement de Trump ne fait pas rire HBO

L'image parodique de Donald Trump publiée sur son compte Twitter pour annoncer le retour des sanctions contre l'Iran
L'image parodique de Donald Trump publiée sur son compte Twitter pour annoncer le retour des sanctions contre l'Iran Capture d'écran France 24

Après le détournement de Trump de la série Games of Thrones pour annoncer le retour des sanctions iraniennes, la chaîne américaine HBO qui diffuse la série n'a pas apprécié l'utilisation de la marque déposée à des fins politiques.

PUBLICITÉ

La dernière blague de Trump n’a pas fait rire tout le monde. Et certainement pas HBO, la chaîne qui diffuse la série Game of Thrones. Vendredi 2 novembre, Donald Trump a publié sur son compte Twitter un montage photo le représentant en héros de la série avec l’inscription "Sanctions are coming", ("les sanctions arrivent") en référence au célèbre titre du premier épisode de la saga, "Winter is coming". Une publication humoristique pour faire allusion au retour des sanctions américaines contre l’Iran.

Sur son compte Twitter, la chaîne américaine s’est dans un premier temps essayé à la plaisanterie en répondant au tweet du président des États-Unis par une question : "Comment on dit 'utilisation abusive de marque déposée' en dothraki ?", la langue d'un peuple guerrier inventée par le créateur de la série, George R.R. Martin.

"Beurk"

Moins sensible à la plaisanterie, un porte-parole de HBO a déclaré dans un communiqué : "Nous n'étions pas au courant de ce message, et nous préférerions que notre marque ne soit pas détournée à des fins politiques." Un autre porte-parole contacté par CNBC a toutefois indiqué que la chaîne ne comptait pas prendre de mesure juridique.

Des actrices du blockbuster américain ont également réagi sur Twitter. Maisie Williams, qui interprète Arya Stark, s’est fendue d’un "Pas aujourd'hui", et Sophie Turner, qui incarne sa grande sœur Sansa a simplement "Ew", un équivalent de "beurk".

"Je vais résister"

Côté iranien, la riposte ne s’est pas faite attendre. Sur son compte Instagram, Qassem Soleimani, général iranien, commandant de la Force Al-Qods, l'Agence de sécurité extérieure iranienne apparaît à son tour dans une mise en scène inspirée de la même série avec le message : "I will stand against you" ("Je vais résister").

Les États-Unis ont rétabli lundi 5 novembre un second volet de sanctions contre les secteurs pétrolier et bancaire iraniens. Washington compte contraindre Téhéran à engager des négociations sur l'arrêt de ses programmes d'énergie nucléaire et de missiles balistiques, et à cesser son soutien aux chiites dans les conflits régionaux du Moyen-Orient.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.