Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Il faut mettre fin à l'agonie du Yémen"

France 24

À la une de la presse, mardi 6 novembre, l’intensification des bombardements de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite sur le port d’Hodeida, au Yémen. Les élections de mi-mandat qui ont lieu aujourd’hui aux États-Unis. L’hommage aux combattants africains de la Grande Guerre. Et l’avis de Pamela Anderson sur le mouvement #MeToo.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 

À la une de la presse, mardi matin, l’intensification des combats et des raids aériens de la coalition sous commandement saoudien autour d’Hodeida, port stratégique du Yémen.

 

Arab News fait état d’au moins 150 morts depuis 5 jours, principalement des combattants issus des "milices houthies soutenues par l’Iran", selon le quotidien saoudien. Il cite aussi l’appel de l’ONU en faveur de négociations urgentes et sa mise en garde sur le fait qu’une offensive militaire de grande ampleur sur Hodeida menacerait des millions de vies. Le Monde rappelle que les Nations unies ont qualifié la situation au Yémen d’"enfer sur terre" pour les enfants, particulièrement touchés par la famine. Selon l’Unicef, près d’1,8 million d’enfants de moins de 5 ans seraient actuellement en situation de "malnutrition aiguë". Toutes les 10 minutes, l’un d’entre eux perdrait la vie à cause de maladies qui pourraient être évitées. "Mettez fin à l’agonie du Yémen", demande The New York Times, qui évoque aussi le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. "Bien que les circonstances exactes de sa mort restent indéterminées, une chose est claire", accuse le journal : "Ceux qui dirigent aujourd’hui l’Arabie saoudite sont des personnages brutaux auxquels on ne peut pas faire confiance. Il est temps de prendre conscience que ces réalités se manifestent aussi dans la guerre indiciblement cruelle menée par le royaume au Yémen".

 

Aux États-Unis, les électeurs votent mardi pour les élections de mi-mandat, scrutées de près dans le monde entier. Au Liban, L’Orient Le Jour évoque "le premier grand test du mandat de Donald Trump" et annonce que les démocrates sont donnés favoris pour reprendre les contrôle de la Chambre des représentants, tandis que les républicains devraient garder celui du Sénat. "Mais l’incertitude est réelle", rappelle le journal, qui estime qu’une éventuelle défaite de Trump ne devrait avoir que "peu d’impact sur la politique étrangère américaine au Proche-Orient". En Israël, The Jerusalem Post évoque lui aussi des élections en forme de "référendum" pour ou contre Donald Trump, en faisant état de la "prudence" des républicains comme des démocrates sur l’issue de ces élections, après "le choc des résultats (de la présidentielle) de 2016".

 

Toujours au centre de la scène, Donald Trump fait aussi la une du Independent, qui le montre lors de l’un des nombreux meetings qu’il a tenus ces derniers jours. "Trump attend le verdict des électeurs", titre le quotidien britannique. En France, La Croix évoque des élections en forme de "quitte ou double" pour le président, dont la poursuite de sa "politique controversée" serait suspendue aux résultats d’aujourd’hui. Au diapason, Libération parle d’un "vote test", et même d’un "vote garde-fou" dans une Amérique "radicalement divisée", notamment sur l’immigration, portée au centre des débats par Donald Trump. Il aurait cherché à donner "le sentiment que les États-Unis se protègent avec efficacité d’une prétendue invasion, reléguant les défenseurs des droits de l’Homme dans les limbes de la bien-pensance". Le discours anti-migrants de Trump, illustré par Willem, le montre cachant un fusil à baïonnette derrière son dos, hurlant sur deux candidats à l’entrée aux États-Unis: "Qu’est-ce-qui vous donne envie de venir chez moi ?".

 

Le drame de l’immigration fait la une, également, de la presse espagnole. D’après El Periodico, 17 migrants sont morts, et 17 autres ont disparu lors du naufrage de deux pateras au large de Cadix et de l’enclave espagnole de Melilla, au nord-est du Maroc. "Le détroit (de Gibraltar) en deuil", titre le journal catalan, tandis que ses confrères d’El Pais confirment la mort de 17 personnes dans cette double tragédie.

 

Un mot, aussi, de la "tournée" d’Emmanuel Macron en mémoire des soldats de la Première Guerre mondiale. Le passage du président français à Morhange, restée dans les annales comme l’une des batailles les plus meurtrières de cette guerre, en août 1914, fait la une du Financial Times. Le président sera aujourd’hui à Reims en compagnie de son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta pour inaugurer un monument aux héros de l’armée noire, rendant hommage au sacrifice des soldats africains, parmi lesquels se trouvaient aussi beaucoup de Sénégalais. La Croix raconte comment près de 200 000 tirailleurs originaires du Sénégal furent alors mobilisés, volontairement ou par la conscription imposée, pour grossir les rangs de l’armée française.

 

Un peu de légèreté, avant de nous quitter (quoique !), avec l’analyse de Pamela Anderson sur le phénomène #MeToo. Selon l’ex-vedette d’"Alerte à Malibu", cette mobilisation féministe serait non seulement ennuyeuse, mais aurait aussi pour conséquence de "paralyser" les hommes. Lu sur le site de la chaîne E!.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.