Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Élections de mi-mandat: l'Amérique toujours profondément divisée"

France 24

À la une de la presse, mercredi 7 novembre, les premiers commentaires des médias américains sur les élections de mi-mandat.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 

Au menu de cette revue de presse, les commentaires des médias américains sur les premiers résultats des élections de mi-mandat.

 

Je vous propose de commencer par The Washington Post, qui confirme que les démocrates remportent la majorité à la Chambre des représentants, mais ne parviennent pas à l’emporter au Sénat, qui resterait donc à majorité républicaine. Tout cela reste évidemment à préciser. Mais ce qui ne fait aucun doute, d’après Vox, c’est que l’immense majorité des électeurs américains – près de deux électeurs sur trois, selon un sondage réalisé par la chaîne d’info CNN – ont bien fait de ces élections un référendum pour ou contre Donald Trump. Toujours selon ce sondage, 16 % des électeurs auraient voté hier pour la première fois à des élections de mi-mandat, ce qui montre aussi l’ampleur inédite de la mobilisation des Américains, qui avaient placé en tête des enjeux de ces élections le système de santé, l’économie, l’immigration et le contrôle des armes.

 

Du côté des médias qui soutiennent Donald Trump, la chaîne de télé ultra-conservatrice Fox News évoque elle aussi le fait que ces élections ont constitué un référendum pour ou contre Donald Trump. Mais elle relève que la "vague bleue" annoncée par certains médias n’a pas eu lieu. Elle minimise aussi la perte de la majorité républicaine à la Chambre des représentants, en expliquant que la position dans laquelle Donald Trump se trouve désormais n’est pas inédite, puisque Barack Obama s’était retrouvé dans une situation identique en 2010 et 2014 et avant lui, George W. Bush en 2006 : les deux anciens présidents ayant eux aussi perdu le contrôle du Congrès, après en avoir disposé à leur arrivée à la Maison Blanche. Bref, rien de vraiment surprenant dans ces résultat, selon Fox News, qui estime que "Donald Trump reste incontestablement la figure dominante de la politique américaine, à cette différence près que ce matin, les démocrates ont enfin une raison de se réjouir pour la première fois depuis novembre 2016" - date à laquelle il a été élu.

 

La victoire annoncée des démocrates à la Chambre des représentants donne en revanche des sueurs froides à la National Review. La revue rappelle qu’en décrochant la majorité à la Chambre basse, les démocrates décrochent du même coup la direction de toutes ses commissions et le pouvoir de lancer des investigations et des assignations. Bref, ils ont désormais la possibilité de s’intéresser de plus près aux affaires de Donald Trump, à leurs liens éventuels avec la Russie, à ses déclarations de revenus, mais aussi aux dommages présumés causés par ses politiques de déréglementation sur l'environnement, la santé publique, la sécurité des travailleurs, les droits des minorités, etc.

 

L’autre grande particularité de ces élections, c’est d’avoir fait émerger, justement, de nouvelles figures démocrates issues des minorités. Avocate férue d'arts martiaux, Sharice Davids, ouvertement homosexuelle, l'a emporté dans des terres conservatrices, selon Bloomberg, devenant avec Deb Haaland, au Nouveau Mexique, la première femme amérindienne à être élue au Congrès. Quant à Ihan Omar, Américaine d’origine somalienne, arrivée aux États-Unis à l’adolescence avec le statut de réfugiée, d’après Vox, elle entre elle aussi dans l’histoire en tant que l’une des premières femmes musulmanes élues au Congrès. "Une litanie de premières historiques" : "Après deux ans de présidence Trump, les femmes, souvent jeunes, décrochent une série de victoires", constate The New York Times, en évoquant également "le glissement vers la gauche" de l’électorat féminin depuis l’entrée du milliardaire à la Maison-Blanche.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.