Accéder au contenu principal

Donald Trump nomme un ambassadeur en Arabie saoudite

D'origine libanaise, John Abizaid est l'ex-patron des forces américaines au Moyen-Orient.
D'origine libanaise, John Abizaid est l'ex-patron des forces américaines au Moyen-Orient. Win McNamee, AFP (archives)

Le président américain a annoncé mardi la nomination de l'ancien général John Abizaid au poste d'ambassadeur en Arabie saoudite. Un poste laissé vacant depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche en janvier 2017.

PUBLICITÉ

Donald Trump a annoncé mardi la nomination de l'ancien général John Abizaid au poste d'ambassadeur des États-Unis en Arabie saoudite, un poste laissé jusque-là vacant dans l'administration américaine.

John Abizaid, 67 ans, est l'ex-patron des forces américaines au Moyen-Orient. Cet ancien général quatre étoiles d'origine libanaise, qui parle l'arabe couramment, a notamment écrit un mémoire sur l'Arabie saoudite lorsqu’il était à l'université d'Harvard.

Donald Trump a laissé vacants plusieurs postes de son administration, mais l'absence d'ambassadeur américain à Riyad a été soulignée par la crise diplomatique entre Washington et son allié traditionnel au Moyen-Orient, après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, exilé aux États-Unis depuis 2017.

Jamal Khashoggi a été tué le 2 octobre à l'intérieur du consulat saoudien à Istanbul. Après avoir d'abord affirmé que le journaliste avait rapidement quitté le consulat, puis soutenu qu'il était mort dans une rixe, Riyad a fini par évoquer une "opération non autorisée" par le pouvoir.

Depuis, le ton s'est durci entre les États-Unis et la monarchie wahhabite, Washington pressant Riyad d'élucider ce crime.

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a prévenu dimanche le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane que Washington allait "demander des comptes à toutes les personnes impliquées dans le meurtre de Jamal Khashoggi".

Cet échange intervenait deux jours après l'annonce de l'arrêt des ravitaillements par les Américains des avions de la coalition sous direction saoudienne, qui combat les rebelles Houthis au Yémen.

La nomination de John Abizaid doit encore être confirmée par le Sénat américain. Après sa retraite en 2007, il avait déclaré qu'il "était possible de vivre avec un Iran nucléaire". Donald Trump, lui, est partisan d'une ligne dure contre la république islamique chiite, grand rival régional de l'Arabie saoudite sunnite.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.