Accéder au contenu principal

Emmanuel Macron veut une autonomie de la défense française et européenne

Emmanuel Macron, aux côtés de la ministre de la Défense, Florence Parly, sur le porte-avions Charles de Gaulle, à Toulon, le 14 novembre 2018.
Emmanuel Macron, aux côtés de la ministre de la Défense, Florence Parly, sur le porte-avions Charles de Gaulle, à Toulon, le 14 novembre 2018. Christophe Simon, Reuters

Dans un entretien accordé à TF1 depuis le porte-avions Charles-de-Gaulle, Emmanuel Macron a dit souhaiter une autonomie de la défense française et européenne, après une série de tweets accusateurs du président américain Donald Trump.

PUBLICITÉ

À l'occasion d'un entretien accordé à TF1, Emmanuel Macron est revenu mercredi 14 novembre sur les tweets accusateurs de Donald Trump, indiquant qu'il souhaitait une défense autonome pour la France et pour l'Europe.

"Les États-Unis d'Amérique, c'est notre allié historique et il continuera de l'être", a poursuivi Emmanuel Macron. Le président français a ajouté qu'allié ne voulait pas dire "vassal", ce qui explique selon lui sa volonté de développer une défense européenne capable d'agir sans avoir besoin d'un soutien américain comme c'est le cas aujourd'hui.

"Tout ça n’a pas d’importance"

Sans qualifier lui-même les tweets du président américain, Emmanuel Macron a approuvé les termes de son intervieweur, qui lui demandait s'ils étaient "déplaisants, inélégants" : "Vous avez tout dit", a-t-il résumé. "Je pense que Donald Trump fait de la politique américaine et je lui laisse faire de la politique américaine", a-t-il dit. "Tout ça n’a pas d’importance", a balayé le président français depuis le porte-avions Charles-de-Gaulle".

Pour clore le chapitre des tweets du président américain, Emmanuel Macron a souligné qu'"aujourd'hui les États-Unis d'Amérique et la France [étaient] engagés ensemble chaque jour dans l'un des combats les plus importants, [...] la lutte contre le terrorisme islamiste". Et de conclure : "Qu'il s'agisse de la Syrie ou qu'il s'agisse de l'Afrique, tous les jours nos soldats travaillent ensemble, risquent leur vie ensemble."

À peine rentré de Paris, où il avait célébré la paix avec les autres dirigeants du monde, Donald Trump s'est vivement attaqué mardi à la France et à Emmanuel Macron, dont il a raillé la "très faible cote de popularité".

Dans une série de tweets particulièrement énervés, il a de nouveau attaqué la proposition du président français de créer une armée européenne. Les Français "commençaient à apprendre l'allemand à Paris avant que les États-Unis n'arrivent", a-t-il ironisé, dans une référence très peu diplomatique à l'occupation de la France par l'Allemagne nazie jusqu'à la libération par les Alliés.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.