Accéder au contenu principal

Brexit : le projet d’accord divise (aussi) la presse britannique

Le Guardian, ouvertement partisan du "Remain" lors de la campagne du référendum, insistait jeudi sur les clivages que suscite l’accord.
Le Guardian, ouvertement partisan du "Remain" lors de la campagne du référendum, insistait jeudi sur les clivages que suscite l’accord. DR

Plus de deux ans après le référendum, le soutien obtenu mercredi par Theresa May de la part de son cabinet concernant l'accord technique conclu avec Bruxelles sur le Brexit n’enthousiasme pas les journaux britanniques.

PUBLICITÉ

Le feu vert mercredi des principaux ministres de Theresa May à l’accord technique sur le Brexit, conclu entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, est à la une de toute la presse britannique, jeudi 15 novembre. Et l’enthousiasme n’est pas de mise tant du côté des "Brexiters" – les pro-Brexit – que des "Remainers" – les opposants –.

Le Guardian, quotidien de centre-gauche ouvertement partisan du "Remain" lors de la campagne du référendum, insiste sur les clivages que suscite l’accord en pointant "un cabinet divisé, un parti divisé et une nation divisée".

Le quotidien conservateur de référence, le Daily Telegraph, qui avait pris position en faveur du Brexit lors du référendum, reprend pour sa part en une les mots de Theresa May, qui a elle-même annoncé : "Il va y avoir des jours difficiles".

Plus de deux ans après le référendum, le compromis élaboré à l'issue d'âpres négociations entre Londres et Bruxelles ligue en effet contre lui à la fois des partisans et des opposants du Brexit, qui craignent que le Royaume-Uni reste soumis aux règles de l'UE pendant des années, mais sans qu'il n'ait plus son mot à dire.

Avec son ton inimitable, "The Sun", le tabloïd le plus lu de Grande-Bretagne, écrit en lettres capitales sur sa une : "Nous sommes dans le 'Brexshit' [le 'Brexit de merde']". Farouche partisan du Brexit, le titre phare du groupe Murdoch déplore un "Brexit mou".

La plupart des titres soulignent que si Theresa May a affiché sa satisfaction, elle est loin d'avoir partie gagnée au Parlement où sa majorité se fragilise chaque jour un peu plus.

Avec une couverture très visuelle mettant en scène une Theresa May à deux doigts de se noyer, l’hebdomadaire britannique pro-UE "The New European" titre ainsi sur "L’accord du dernier souffle de May".

De nombreux journaux insistent sur l'épouvantail d'une sortie sans accord agité par le Première ministre britannique pour arracher le soutien de son cabinet et de son parti.

Alors que Theresa May doit défendre jeudi 15 novembre son accord devant les parlementaires (avant un vote mi-décembre), le quotidien gratuit Metro résume les choses ainsi : "Soutenir May ou la virer".

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.