Accéder au contenu principal

Theresa May face à la fronde de ses ministres et du Parlement sur le Brexit

La Première ministre Theresa May devant le Parlement britannique, le 15 novembre 2018.
La Première ministre Theresa May devant le Parlement britannique, le 15 novembre 2018. POOL New, Reuters

Démissions en cascade au sein du gouvernement britannique, chute de la livre sterling... L'accord conclu avec l'Union européenne, et défendu jeudi par Theresa May devant la Chambre des communes, provoque un séisme politique à Londres.

PUBLICITÉ

Au lendemain du dévoilement du projet d’accord obtenu par Theresa May avec l’UE sur le Brexit, la Première ministre britannique, ébranlée par des démissions en série, a dû défendre, jeudi 15 novembre, le compromis devant la Chambre des communes dans une ambiance houleuse. Cette crise politique majeure pourrait lui être fatale.

  • Quatre membres du gouvernement ont démissionné : Dominic Raab, ministre chargé du Brexit et directeur de cabinet de Theresa May, Shailesh Vara, secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord, Esther McVey , secrétaire d'État au Travail et aux Retraites, Suella Braverman, sous-secrétaire d'État chargée du Brexit.
  • À la Chambre des communes, Theresa May a averti les députés que c'était soit accepter de sortir sans accord ou même renoncer au Brexit tout court.
  • Plusieurs députés conservateurs eurosceptiques ont déposé des lettres demandant l'organisation d'un vote de défiance au Parlement contre la Première ministre.
  • Lors d'une conférence de presse en début de soirée, Theresa May a affirmé que le projet d'accord de Brexit était "le meilleur" possible pour le Royaume-Uni.

 Retrouvez le fil de la journée dans notre liveblog ci-dessous.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.