Accéder au contenu principal

Ligue des nations : objectif dernier carré pour les Bleus face aux Pays-Bas

L'équipe de France jouera face aux Pays-Bas la première place de son groupe de Ligue des nations.
L'équipe de France jouera face aux Pays-Bas la première place de son groupe de Ligue des nations. Franck Fife, AFP

Leader du groupe A après trois rencontres, la France a la possibilité de valider son billet pour les demi-finales de la Ligue des nations, vendredi soir aux Pays-Bas. Tout autre résultat qu’une défaite ouvrirait la porte du dernier carré aux Bleus.

PUBLICITÉ

Quatre mois tout juste après le coup de sifflet final de la Coupe du monde 2018, voici revenu le temps des matches couperets pour l’équipe de France de football. Vendredi 16 novembre à 20 h 45 (heure de Paris), les Bleus seront à Rotterdam pour y affronter les Pays-Bas. En jeu, la première place du groupe A de la Ligue des nations, qualificative pour le dernier carré de la compétition.

Des demi-finales pour lesquelles les Français sont tout de même en ballottage très favorable, avec sept points engrangés en trois rencontres, contre seulement trois pour les Bataves après deux matches. L’Allemagne, troisième larron de la poule, est pour sa part déjà hors-jeu.

Mathématiquement, tout autre résultat qu’une défaite qualifierait officiellement les Bleus pour ce dernier carré. Et même en cas de débâcle, les Néerlandais seraient toujours condamnés à ramener un résultat positif d’Allemagne, la semaine suivante, pour arracher la première place.

Une défense en chantier

Reste qu’en évitant de perdre, les Bleus se faciliteraient considérablement la tâche. Un défi pas si évident, face à des Oranjes qui ont retrouvé de l’allant ces dernières semaines. Il y a un mois, ils se sont rappelés au bon souvenir du football européen en humiliant une Allemagne au fond du gouffre (3-0) et attendent désormais les Bleus avec le même appétit.

Côté français, l’heure est à la méfiance. Impériaux en défense durant le Mondial-2018, les hommes de Didier Deschamps sont un peu moins à la fête dans ce secteur depuis la reprise. Quatre buts encaissés lors de leurs trois dernières rencontres, un bilan qui s’accompagne en plus d’une série de mauvaises nouvelles : les forfaits de Lucas Hernandez, Samuel Umtiti et Benjamin Mendy, et les méformes de Raphaël Varane et Benjamin Pavard.

Dans ce contexte compliqué, Presnel Kimpembé devrait avoir sa chance dans l’axe et Lucas Digne se voir confier le côté gauche. Une arrière-garde remaniée devant laquelle n’évoluera pas non plus Paul Pogba, lui aussi blessé. Il devrait en toute logique laisser sa place à Steven Nzonzi, associé à l’inamovible Ngolo Kanté à la récupération.

Les Bleus, bêtes noires des Bataves

À défaut d’être rassurés par leur forme du moment, les Bleus pourront-ils se ranger derrière les chiffres pour emmagasiner un peu de confiance ? Oui… et non. Inévitablement, le champion du monde se présente en grand favori aux Pays-Bas, d’autant qu’il reste sur cinq succès de rang face à la formation batave. Une improbable série qui s’imbrique dans un constat plus large encore, au regard du bilan français de ces derniers mois.

Au cours de leurs 23 dernières sorties, les Bleus ont façonné leur réputation de bloc ultra-solide et difficile à manœuvrer : 16 victoires pour six nuls, et une seule défaite, le 23 mars 2018 face à la Colombie (2-3). Une date qui rappelle aux Pays-Bas un mauvais souvenir également, puisqu’ils avaient plié devant leur public face à l’Angleterre (0-1), là-aussi en amical. Sauf que derrière ce dérapage, anecdotique ou presque au regard de la très mauvaise passe dont le football néerlandais semble enfin sortir, se cache une autre statistique : à l’exception de cette mauvaise soirée, les Pays Bas sont redevenus intraitables sur leur terres avec six succès lors de leurs dernières prestations à domicile. Les Bleus sont prévenus.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.