Accéder au contenu principal

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, inculpé en secret aux États-Unis

Julian Assange vit réfugié à l'ambassade d'Équateur à Londres depuis 2012.
Julian Assange vit réfugié à l'ambassade d'Équateur à Londres depuis 2012. Peter Nicholls, Reuters

La justice américaine a inculpé en secret Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, a découvert l'organisation. La nature des charges retenues contre lui n'a pas été révélée.

PUBLICITÉ

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, sait que les autorités américaines ne le portent par dans leur cœur. Il a été accusé d'avoir mis en péril la sécurité nationale américaine en révélant, en 2010, les petits secrets diplomatiques des États-Unis. L'ex-ministre de la Justice de Donald Trump, Jeff Session, avait fait de sa capture "une priorité", et le procureur spécial Robert Mueller enquête par ailleurs sur le rôle de WikiLeaks dans la campagne de propagande russe durant l'élection présidentielle américaine de 2016.

Mais l'activiste australien ne faisait l'objet d'aucune procédure judiciaire sur le sol américain... pour l'instant. "SCOOP : le département américain de la justice révèle “accidentellement” l’existence de chefs d’accusation secrets (ou de projets de tels chefs d’accusation) contre le directeur de WikiLeaks Julian Assange", a écrit l'organisation sur Twitter, vendredi 16 novembre.

"Confidentialité"

L'existence de ces charges contre Julian Assange est révélée dans un document rédigé par le procureur Kellen Dwyer, dans lequel ce dernier demande à un magistrat d'en préserver la confidentialité. Le passage relatif au fondateur de WikiLeaks semble avoir été inséré dans le texte par erreur. L'affaire en question ne concerne, en effet, nullement cette organisation qui soutient les lanceurs d'alerte et divulgue des documents secrets.

Interrogé par les médias américains, le ministère de la Justice a refusé de préciser les raisons pour lesquelles Julian Assange a été inculpé. Mais ce dernier, qui vit réfugié dans l'ambassade d'Équateur à Londres depuis 2012, sait désormais qu'un procès l'attend si jamais il est arrêté par les autorités américaines ou extradé vers les États-Unis.

Son inculpation pourrait avoir des répercussions sur les investigations de Robert Mueller, qui cherche à établir s'il y a eu collusion entre Moscou et l'équipe de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016. En juillet 2018, le procureur spécial avait inculpé douze agents russes pour avoir piraté les ordinateurs du parti démocrate, volé des documents internes et les avoir publiés pour influencer l'élection. L'acte d'accusation se référait à WikiLeaks, sous le terme d'"Organisation 1" décrite comme une plateforme utilisée par les Russes pour diffuser les documents piratés.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.