Accéder au contenu principal

Foot/Dames: le PSG rêve de (re)piétiner "l'Everest" lyonnais

La Parisienne Marie-Antoine Katoto après son but contre l'Olympique lyonnais à Strasbourg, le 31 mai 2018
La Parisienne Marie-Antoine Katoto après son but contre l'Olympique lyonnais à Strasbourg, le 31 mai 2018 La Parisienne Marie-Antoine Katoto après son but contre l'Olympique lyonnais à Strasbourg, le 31 mai 2018 AFP/Archives
PUBLICITÉ

Paris (AFP)

Les filles du Paris SG reçoivent celles de l'OL dimanche pour la première fois en direct et en prime time à la télévision lors de la 10e journée du championnat féminin de D1, un choc en trompe-l'oeil tant les Lyonnaises, hégémoniques en France comme en Europe, constituent un "Everest" pour leurs dauphines.

Au classement du championnat, les deux équipes françaises en lice en Ligue des champions, Lyon, leader avec 27 points (9 victoires en 9 matches) et le PSG, qui le talonne avec 25 pts, se tiennent dans un mouchoir de poche, loin devant la concurrence.

Mais les Lyonnaises, douze fois championnes de France d'affilée depuis 2007 et triple tenantes du titre en Ligue des champions (2016, 2017, 2018), sont une machine à gagner qui reste sur une qualification fin octobre pour les quarts de finale de Coupe d'Europe 13-0 (score cumulé sur l'aller et retour) face à l'Ajax Amsterdam!

"Ca reste un match de niveau Ligue des champions parce qu'on est deux équipes en Ligue des champions mais bon, on s'attaque quand même à l'Everest. Faut être clair", reconnaît l'entraîneur parisien Olivier Echouafni devant quelques journalistes, dont l'AFP, en marge d'un entraînement. "Quand on voit leur parcours, ce qu'elles ont fait, elles sont invaincues depuis presque deux ans en championnat..."

La dernière équipe à avoir fait tomber cet OL, toutes compétitions confondues? C'était justement le PSG, cet été, qui lui a subtilisé la Coupe de France.

- Revanche en prime time -

"On peut s'appuyer bien sûr sur ce match même s'il y a eu des modifications sur les effectifs", affirme Echouafni. "On doit s'en servir, c'est évident. Mais les Lyonnaises aussi vont être revanchardes. Parce que perdre un titre, perdre un match, ça ne leur arrive pas souvent. Elles vont être bien remontées mais ça fera un bel enjeu aussi", tempère-t-il.

Le duel au sommet du foot féminin français, justement, sera plus scruté que jamais, la rencontre étant diffusée dimanche en prime time sur Canal+, créneau d'ordinaire réservé à l'affiche de la L1 masculine. Une première.

Olivier Echouafni s'en frotte les mains: "C'est quand même historique. Il faut être à la hauteur de l'événement et de l'affiche. C'est lors de ce genre de rencontre qu'il faut vraiment être bien physiquement, mentalement. Mais bon, je ne me fais pas de soucis, quand vous savez que vous jouez de telles équipes, la motivation vient d'elle-même".

Ses joueuses, assure le coach, ont les moyens de rééditer l'exploit de juin en Coupe de France et pourront aussi s'appuyer sur des "demi-heures voire des mi-temps références" réalisées cette saison.

Mais, cette fois, il faudra "être vigilant pendant toute la durée du match, parce que cette équipe est impressionnante physiquement et mature aussi".

En cas de deuxième victoire face aux Lyonnaises, les Parisiennes pourraient réussir un double coup: prendre la tête du championnat et, surtout, gravir un peu davantage le sommet OL.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.