Accéder au contenu principal

Le parquet de Paris ouvre une enquête sur le fichage ethnique au PSG

Gonzalo Fuentes, Reuters
Gonzalo Fuentes, Reuters Des joueurs du PSG à l'entraînement, le 5 novembre 2018.

Le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête sur des soupçons de fichage ethnique visant le PSG. Selon plusieurs médias, le club en tête de la Ligue 1 aurait demandé à des recruteurs de renseigner "l'origine" des joueurs observés.

PUBLICITÉ

Après les révélations de plusieurs médias, la justice s’empare de l’affaire du fichage ethnique au PSG. Le parquet de Paris a ouvert lundi 19 novembre une enquête visant le club parisien, notamment pour "discrimination fondée sur l'origine, l'ethnie ou la nationalité". L'ouverture de cette enquête fait suite à une plainte de la Ligue des droits de l'Homme.

Cette investigation, confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), porte aussi sur le traitement de données à caractère personnel sans autorisation, l'enregistrement ou la conservation de données personnelles "faisant apparaître directement ou indirectement les origines raciales ou ethniques" et la collecte de ces données par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite, précise-t-on de source judiciaire.

>> À lire : Football Leaks : Le PSG soupçonné de "dopage financier" avec la bénédiction de l’UEFA

Vision ethnique de la composition de l'équipe

Selon Mediapart et Envoyé spécial, qui ont révélé ces pratiques et s'appuient sur les "Football Leaks", le club, en tête de la Ligue 1,  aurait demandé jusqu'au printemps 2018 à des recruteurs de renseigner "l'origine" des joueurs selon quatre catégories : "Français", "Maghrébin", "Antillais", "Afrique noire".

En 2014, un responsable du recrutement du club aurait défendu lors d'une réunion une vision ethnique de la composition de l'équipe, justifiant un recrutement discriminatoire, selon un compte rendu obtenu par le site d'information.

Le PSG a reconnu et condamné le 8 novembre dans un communiqué l'existence de tels formulaires mais assuré que "la direction générale du club n'avait jamais eu connaissance d'un système de fichage ethnique au sein d'un département recrutement ni eu en sa possession un tel formulaire".

"Le Paris Saint-Germain confirme que des formulaires avec des contenus illégaux ont été utilisés entre 2013 et 2018 par la cellule de recrutement du centre de formation, dédiée aux territoires hors Île-de-France. Ces formulaires ont été institués à la seule initiative personnelle du responsable de ce département", avait alors déclaré le club.

Avec Reuters et AFP 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.