Accéder au contenu principal

Gibraltar : l'Espagne menace de bloquer le projet d'accord sur le Brexit

Pedro Sanchez a annoncé qu'il bloquera l'accord sur le Brexit si la partie concernant Gibraltar n'est pas amendée.
Pedro Sanchez a annoncé qu'il bloquera l'accord sur le Brexit si la partie concernant Gibraltar n'est pas amendée. Susana Vera, Reuters

Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a menacé mardi de bloquer l'accord sur le Brexit si le rôle direct de son pays dans les négociations sur l'avenir de Gibraltar n'était pas reconnu.

PUBLICITÉ

La Première ministre britannique Theresa May a défendu mardi le projet d'accord de divorce conclu avec l'Union européenne devant son gouvernement remanié, alors que l'Espagne menace désormais de bloquer le texte du Brexit.

En effet, le soutien apporté lundi au projet d'accord par les 27 ministres des Affaires européennes est remis en cause par la menace du gouvernement espagnol de s'y opposer s'il n'obtient pas de pouvoir négocier directement avec Londres sur l'avenir de Gibraltar, un territoire appartenant au Royaume-Uni, mais revendiqué par Madrid.

"J'ai le regret de dire qu'un gouvernement pro-européen comme celui de l'Espagne votera, s'il n'y a pas de changement, non au Brexit", a dit mardi à Madrid le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, au cours d'une conférence organisée par The Economist.

La situation de cette enclave britannique de sept kilomètres carrés se trouvant dans le sud de l'Espagne "devra être quelque chose de défini, de négocié et de décidé entre le Royaume-Uni et l'Espagne. Et depuis 72 heures, ce n'est garanti ni dans l'accord de retrait, ni dans la déclaration (politique) future", a-t-il précisé à quelques jours du sommet européen convoqué dimanche pour approuver le texte.

Noir sur blanc

Une source au sein du gouvernement espagnol à Madrid a ensuite insisté sur cette idée : il s'agit d'"indiquer clairement" que l'avenir de Gibraltar "se décidera par des négociations bilatérales entre le Royaume-Uni et l'Espagne, ce qui avait déjà été décidé dans les directives du Conseil" européen.

"Des démarches sont en cours à tous les niveaux", a ajouté cette source, selon laquelle le socialiste Pedro Sanchez s'est entretenu mardi à ce sujet avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et devait le faire aussi avec le président du Conseil européen, Donald Tusk, et la Première ministre britannique, Theresa May.

L'Espagne dispose d'un accord de principe de ses partenaires européens sur son futur rôle direct dans la négociation sur l'avenir de Gibraltar, un territoire où travaillent des milliers d'Espagnols et sur lequel Madrid revendique sa souveraineté. Mais le gouvernement espagnol veut que ce rôle direct soit mentionné noir sur blanc.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.