Accéder au contenu principal
ÉCONOMIE

Le conseil d'administration de Nissan révoque à l'unanimité Carlos Ghosn

Des journalistes rassemblés devant le siège de Nissan à Yokohama, au Japon, le 22 novembre 2018.
Des journalistes rassemblés devant le siège de Nissan à Yokohama, au Japon, le 22 novembre 2018. Toru Hanai, Reuters
2 mn

Les administrateurs du géant japonais de l'automobile Nissan a voté jeudi soir la révocation de Carlos Ghosn de son poste de président, deux jours après son arrestation à Tokyo pour des malversations présumées.

Publicité

Le conseil d'administration de Nissan a destitué jeudi 22 novembre son président Carlos Ghosn, que le constructeur japonais accuse de fraude financière, rapportent des médias japonais.

Le vote des administrateurs a été unanime, selon la télévision NHK. L'agence de presse Kyodo rapporte de son côté que les administrateurs de Nissan ont nommé le directeur général, Hiroto Saikawa, comme président par intérim.

>> À lire : "Hiroto Saikawa, le loyal lieutenant de Nissan perçu en France comme le 'Brutus' de Carlos Ghosn"

Renault avait pourtant demandé à son partenaire de l'alliance de reporter sa décision, ont dit des sources à Reuters.

L'alliance Renault-Nissan "intacte"

Le géant japonais de l'automobile a réaffirmé dans la foulée son engagement envers le groupe français. Le conseil d'admnistration a "confirmé que le partenariat d'alliance de longue date scellé avec Renault demeurait intact", a déclaré Nissan dans un communiqué.

Carlos Ghosn, architecte du partenariat entre Renault et Nissan, est en détention depuis lundi au Japon. Nissan l'accuse d'avoir sous-évalué ses revenus déclarés aux autorités japonaises et d'avoir utilisé des fonds du constructeur japonais à des fins personnelles.

Mardi soir, le conseil d'administration de Renault a choisi de ne pas destituer officiellement son PDG, dans l'attente de la communication par Nissan des éléments dont il dispose pour étayer ses accusation. Le groupe au losange a mis en place une direction provisoire.

Avec Reuters et AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.