Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Il faut limiter l'immigration pour lutter contre les populistes"

Dans la presse ce matin, le sort de Gibraltar qui inquiète les Espagnols à l'approche du Brexit, Hilary Clinton en faveur du contrôle de l'immigration en Europe, les sportifs croates en grande forme et le gouvernement japonais qui encourage les habitants de Tokyo à aller vivre ailleurs.

Publicité

Dans la presse ce vendredi 23 novembre, le Brexit, encore et toujours, et notamment le combat diplomatique au sujet de l’enclave britannique de Gibraltar en Espagne. El Mundo s’empare du sujet dans ses colonnes et pointe la responsabilité d’un gouvernement espagnol qui "n’a pas négocié comme il le fallait pour éviter que le texte n’ignore les intérêts de notre pays".

Hilary Clinton, ex-candidate démocrate à la présidentielle américaine, nous livre son avis sur l’immigration en Europe. Pour elle, il faut la "limiter" pour combattre les populistes. "L’immigration alimente la flamme des populistes en Europe et aux États-Unis. Les Européens doivent envoyer un message clair", affirme-t-elle dans le Guardian, qui s’est aussi entretenu avec l’Italien Matteo Renzi et le Britannique Tony Blair.

L’Équipe met la Croatie à l’honneur dans ses colonnes, et s’est penché sur la réussite sportive de ce petit pays des Balkans alors que la France va affronter les Croates en finale de la coupe Davis vendredi. À travers une succession d’interviews de sportifs croates, le quotidien explique comment le sport a servi de catalyseur à la fierté nationale après cinq années de guerre. Pour l’ex-handballeur Ivano Balić, "les sportifs étaient les idoles de notre pays, la guerre a obligé le pays à se reconstruire et le sport était un ticket vers une meilleure vie".

"Et si vous étiez payés pour quitter Tokyo ?" Le site Quartz rapporte cette initiative surprenante du gouvernement japonais révélée à la base par la télévision nationale NHK. Face à l’augmentation de la population dans la capitale et ses environs, les autorités veulent payer les tokyoïtes pour qu’ils la quittent. Un chèque d’environ 25 000 euros leur est proposé pour quitter la plus grande ville du monde, avec une population de 38 millions d’habitants dans son aire urbaine.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.