Accéder au contenu principal

Moscou saisit trois navires ukrainiens au large de la Crimée, la tension monte avec Kiev

La Russie s'est emparée de trois navires ukrainiens qui tentaient d'accéder à la mer d'Azov, selon l'Ukraine, le 25 novembre 2018.
La Russie s'est emparée de trois navires ukrainiens qui tentaient d'accéder à la mer d'Azov, selon l'Ukraine, le 25 novembre 2018. Aleksey Filippov, AFP

La Russie s'est emparée, dimanche, de trois navires ukrainiens tentant d'accéder à la mer d'Azov via le détroit de Kertch qui sépare la Crimée de la République fédérale. Kiev déclare vouloir introduire la loi martiale.

PUBLICITÉ

Nouvelles tensions entre la Russie et l'Ukraine autour de la mer d'Azov. La Russie s'est emparée de trois navires militaires ukrainiens dans le détroit de Kertch, ont accusé dimanche 25 novembre les forces navales ukrainiennes, qui évoquent deux blessés.

"Les forces spéciales russes se sont emparées des navires", a annoncé dans un communiqué le commandement des forces navales ukrainiennes. "Il y a des informations selon lesquelles deux marins ukrainiens seraient blessés". Le président ukrainien, Petro Porochenko, a convoqué son cabinet de guerre.

Selon la marine ukrainienne, des bateaux russes "ont ouvert le feu sur le groupe de navires de la marine ukrainienne", indiquant qu'un bateau, endommagé, avait "perdu le cap". Toujours selon l'Ukraine, des garde-frontières russes ont percuté un de ses remorqueurs en mer Noire au large de la Crimée – annexée en 2014 par Moscou – dans le cadre "d'actions ouvertement agressives contre des navires ukrainiens", avant de les empêcher de traverser le détroit de Kertch pour accéder à la mer d'Azov.

La mer d'Azov est située entre la Crimée et l'est de l'Ukraine, théâtre d'un conflit opposant le pouvoir de Kiev et les séparatistes prorusses.

"Acte agressif"

De son côté, l'Ukraine a fait un pas important vers la déclaration d'une loi martiale. Dans la nuit de dimanche à lundi, le Conseil de sécurité et de défense ukrainien, réuni d'urgence, a proposé au président Petro Porochenko d'introduire la loi martiale "pour 60 jours", a annoncé le secrétaire de cette structure.

Lors de cette réunion, le président ukrainien a dénoncé un "acte fou de la Russie contre l'Ukraine", assurant que l'"attaque" était préméditée". "La loi martiale ne signifie par une déclaration de guerre" à la Russie, "elle sera introduite uniquement pour la défense", a-t-il assuré.

Cette décision doit être entérinée par le Parlement ukrainien, dont une session extraordinaire est prévue lundi après-midi. Mais un vote positif est loin d'être garanti.

La tension est telle que le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra lundi une réunion d'urgence, selon des diplomates qui ont précisé qu'elle avait été réclamée par les deux pays. Moscou a demandé qu'elle ait lieu à 11 heures (16 heures GMT), a-t-on précisé à l'AFP de même source.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.