Accéder au contenu principal

Un haut fonctionnaire du Sénat français soupçonné d’espionnage au profit de Pyongyang

En France, un fonctionnaire du Sénat a été arrêté pour des soupçons d'espionnage au profit de la Corée du Nord.
En France, un fonctionnaire du Sénat a été arrêté pour des soupçons d'espionnage au profit de la Corée du Nord. AFP (archives)

Un haut fonctionnaire du Sénat français a été arrêté dimanche par les services de renseignement pour des soupçons d'espionnage au profit de la Corée du Nord, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

PUBLICITÉ

Benoît Quennedey, un haut fonctionnaire du Sénat français a été arrêté dimanche par les services de renseignement pour des soupçons d'espionnage au profit de la Corée du Nord, a-t-on appris lundi 26 novembre de source proche du dossier, confirmant une information de l'émission Quotidien.

Interpellé dimanche soir, cet administrateur de la direction de l'architecture, du patrimoine et des jardins du Sénat a été placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête ouverte en mars par le parquet de Paris pour "recueil et livraison d'informations à une puissance étrangère susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation", a précisé une source judiciaire.

Les enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) cherchent à déterminer si Benoît Quennedey a effectivement "fourni" des informations au régime de Pyongyang, a détaillé la source proche de l'enquête. Selon l'émission Quotidien, ses bureaux au Sénat ont été perquisitionnés.

Interrogée par l'AFP, la présidence de la chambre haute du Parlement n'a pas souhaité faire de commentaires.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.