Accéder au contenu principal

Copa Libertadores : l'Argentine privée de la finale retour entre Boca et River

Les conditions ne sont pas réunies pour que l'Argentine organise la finale retour de la Copa Libertadores.
Les conditions ne sont pas réunies pour que l'Argentine organise la finale retour de la Copa Libertadores. Archive, AFP

Reportée en raison de graves incidents, la finale retour de la Copa Libertadores entre Boca Juniors et River Plate ne sera pas disputée sur le sol argentin. La rencontre, dans un lieu qui reste à définir, se tiendra le 8 ou le 9 décembre prochains.

Publicité

Les instances ont finalement tranché. La finale retour de la Copa Libertadores River Plate - Boca Juniors, reportée à la suite d'incidents violents, samedi à Buenos Aires, se jouera sur terrain neutre, hors d'Argentine, a décidé, mardi 27 novembre, la Confédération sud-américaine de football (Conmebol).

"Il est plus prudent que le match ne se joue pas (en Argentine). La finale se jouera le 8 ou le 9 décembre, dans un lieu à définir par l'administration de la Conmebol", a annoncé dans un communiqué publié sur Twitter l'instance qui gère le football sud-américain.

"Les conditions ne sont pas réunies pour que la finale se joue en Argentine", a précisé peu après le président de la Conmebol Alejandro Dominguez, lors d'une conférence de presse à Asuncion, au siège de la Conmebol. Lors de la finale aller le 10 novembre, le duel 100 % argentin s'était soldé par un match nul 2 à 2.

Un choix compliqué

La décision ne satisfera aucune des deux équipes. Boca Juniors réclame la coupe sur tapis vert devant le tribunal de discipline de la Conmebol, estimant que River Plate doit être puni pour les incidents. River Plate voulait disputer la finale retour dans son stade Monumental.

Prévu initialement au stade Monumental de Buenos Aires, le duel entre les deux clubs les plus titrés d'Argentine a été reporté après que deux joueurs de Boca Juniors ont été blessés, alors que le bus les transportant a été attaqué à coups de pierre, bouteilles et gaz lacrymogène par des supporteurs ultras de River Plate.

Alors que la majorité des 60 000 spectateurs avaient pris place dans le stade, dont le président de la Fifa Gianni Infantino, la Conmebol a d'abord retardé la rencontre à deux reprises, avant de la reporter au lendemain.

Un des joueurs blessés, le capitaine de Boca, Pablo Perez, étant dans l'incapacité de jouer dimanche, la finale du tournoi de clubs le plus prestigieux d'Amérique du Sud a ensuite été reportée.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.