Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Gilets jaunes" : "Quand la fin d'un mois signifie parfois la fin d'un monde"

France 24

À la une de la presse, ce mercredi 28 novembre, les réactions très mitigées au discours d'Emmanuel Macron sur la "transition écologique", pour calmer la colère des "Gilets jaunes", des révélations sur les implants médicaux en Belgique, la déco de Noël loupée de Melania Trump, et un entretien avec Paul McCartney.

PUBLICITÉ

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

À la une de la presse française, les réactions au discours, mardi, d’Emmanuel Macron sur la transition écologique.

Face aux "Gilets jaunes", le président dit vouloir limiter l’impact de la hausse des taxes sur le carburant, sans y renoncer et annonce une "grande concertation" pour les semaines à venir. "Changeons ensemble", propose Emmanuel Macron, nouveau héraut de "l'écologie populaire", selon La Croix, qui salue la démarche, mais estime que le président "manque cruellement de relais dans la société française pour mener" la concertation annoncée. "Macron lâche du lest", estiment Les Échos, satisfaits de la promesse de taxes flottantes sur les carburants, évoluant en fonction des prix du pétrole. "Jupiter revient sur terre", ironise Libération, sensible à la tentative d’Emmanuel Macron de "renouer le fil" avec les classes populaires. Libé prévient néanmoins que "ses annonces énergétiques", notamment sur le nucléaire, risquent de "ne pas suffire" pour calmer la colère des "Gilets jaunes" et satisfaire les écologistes. Dans le dessin de Willem, Emmanuel Macron et Édouard Philippe ont beau avoir perdu les roues de leur voiture, laissant dans leur sillage des pneus en flammes : "On ne change pas de cap".

Le discours ne convainc pas, dans l’ensemble, la presse française. Le Figaro s’inquiète du "dialogue de sourds" qui se serait installé entre Emmanuel Macron et les Français, qui jugeraient "insuffisantes" à 76 % les mesures proposées, selon un sondage. "Il a entendu mais n’a pas répondu", juge aussi Le Parisien. "Macron ne lâche presque rien", écrit le journal, qui reconnaît que le président "a adopté un ton plus compréhensif",  mais regrette qu’il n’ait annoncé aucune "mesure concrète et immédiate". Alors que les "Gilets jaunes" annoncent une nouvelle journée de mobilisation, samedi, François de Rugy a reçu leurs porte-parole. "Le ministre de l’Environnement va vous recevoir", concède le président, dans le dessin de Ranson. "Il doit nous prendre pour une espèce en voie de disparition", dit un Gilet jaune.

Emmanuel Macron a repris, mardo, les mots de l’ancien ministre de l’Environnement, Nicolas Hulot, en assurant vouloir concilier "la fin du monde" et "la fin du mois". La formule a visiblement fait mouche. "Macron laisse les Gilets jaunes sur leur faim", dixit Le Télégramme, qui fait état de "l’insatisfaction" des ces derniers en Bretagne. "Fin du monde et fin du mois", "l’équation est-elle impossible ?", s’interroge Sud Ouest, sceptique face à la volonté affichée par le président de "changer de méthode" sans "changer de cap" : "C’est toujours ce qu’ont dit tous les gouvernements, avant de reculer, quand il était trop tard". Le plus amer est L'Humanité, qui fustige "la surdité de dingue" d’Emmanuel Macron, ce président "déconnecté". "Une heure de discours, c’est long, surtout pour ne répondre à aucune – mais aucune attente des Français. Seule une forme de mépris peut expliquer une telle indigence à mesurer la température de son propre pays, quand la fin d’un mois signifie parfois la fin d’un monde."

Va-t-il provoquer la fin de la commercialisation des implants défectueux ? Le Consortium international des journalistes d’investigation poursuit ses révélations sur ces dispositifs médicaux dangereux, qui ont fait des dizaines de milliers de victimes dans le monde. Le Soir a calculé le montant des flux financiers entre les sociétés qui commercialisent ces implants en Belgique et le secteur médical. Il est vertigineux : 25 millions d’euros, rien que pour l’année 2017. Si près de 4 millions ont été consacrés à la recherche, près de 7,5 millions ont été versés à des médecins en guise de frais de voyage, inscription à des colloques ou "frais de consultance". Un médecin aurait ainsi reçu plus de 24 000 euros de frais de séjour à lui tout seul. "Quand on sait que les règles déontologiques fixent le plafond toléré à 250 euros la nuit d’hôtel, et que les frais de restaurant ne sont pas inclus dans les déclarations, on se dit que l’homme a dû beaucoup voyager."

Elle a décoré à grand frais la Maison Blanche pour les fêtes de Noël, mais la déco de Melania Trump ne fait pas l’unanimité. Visiblement d’humeur festive, la First Lady a partagé des photos sur les réseaux sociaux : des photos de sapins rouges, préférés aux traditionnels sapins verts. Une déco qui aurait saisi d’horreur pas mal d’internautes, d’après le Huffington Post, certains d’entre eux associant ces sapins rouges aux servantes écarlates de la série "The Handmaid's Tale", une dystopie dans laquelle les femmes sont déchues de leurs droits au bénéfices d'une dictature misogyne et religieuse. Quelle imagination…

Un mot de foot, pour terminer. Le PSG rencontre Liverpool mercredi soir au Parc des princes en phase de poules de la Ligue des champions. Message de L'Équipe aux Parisiens : "Come together", "unissez-vous", une référence aux Beatles de Liverpool et à sir Paul McCartney, qui sera en concert non loin de là, à Nanterre. À cette occasion, le quotidien sportif lui a posé l’incontournable question : soutient-il le FC Liverpool ou Everton, l’autre grand club de la ville ? "Je suis fan d’Ever-pool", répond le Beatle sans se mouiller. Comme on peut aimer à la fois les Beatles et les Rolling Stones.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.