Accéder au contenu principal

Enquête russe : l'ex-avocat de Trump plaide coupable de faux témoignage

L'ancien avocat de Donald Trump, Michael Cohen, à la sortie du tribunal de Manhattan à New York, le 29 novembre 2018.
L'ancien avocat de Donald Trump, Michael Cohen, à la sortie du tribunal de Manhattan à New York, le 29 novembre 2018. Andrew Kelly, REUTERS

L'ancien avocat personnel de Donald Trump, Michael Cohen, a reconnu avoir menti au Congrès américain au sujet de l'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016. Il plaide coupable de faux témoignage.

Publicité

Michael Cohen, ancien avocat de Donald Trump, a reconnu avoir menti lors de son audition devant le Congrès américain sur ses contacts avec des Russes, et a plaidé coupable de faux témoignage devant le parquet fédéral de Manhattan à New York, jeudi 29 novembre.

Cet ancien proche du président américain poursuit ainsi sa coopération avec le procureur spécial Robert Mueller, chargé de l'enquête sur une éventuelle ingérence russe dans l'élection présidentielle qui a porté Donald Trump à la Maison Blanche en 2016.

Michael Cohen a reconnu à l'audience avoir livré un faux témoignage écrit au sujet de discussions sur un projet immobilier en Russie, qui implique le conglomérat de Donald Trump. Ces nouvelles déclarations de l'ancien conseil du président ajoutent un élément important dans l'enquête du procureur spécial Robert Mueller. "J'ai fait ces déclarations inexactes pour me conformer au discours politique de l'Individu 1 et par loyauté envers l'Individu 1", a déclaré Michael Cohen au juge. L'avocat avait précisé auparavant que le terme "Individu 1" se référait à Donald Trump.

En août, Michael Cohen avait déjà plaidé coupable de plusieurs autres chefs d'accusation retenus par le parquet fédéral de New York, dont violation des comptes de campagne, évasion fiscale et fraude bancaire.

La reconnaissance de culpabilité permet à l'ancien avocat de Donald Trump d'espérer une peine plus légère en contrepartie de la poursuite de sa coopération avec le procureur spécial Robert Mueller.

"C'est une personne faible. Il essaie d'obtenir une peine réduite."

Le milliardaire républicain s'est empressé de dénigrer son ancien conseiller Michael Cohen. "C'est une personne faible. Il essaie d'obtenir une peine réduite. Il ment donc à propos d'un projet dont tout le monde avait connaissance", a déclaré Donald Trump à des journalistes depuis la Maison Blanche.

Jeudi matin, le président américain s'en est encore pris sur Twitter à Robert Mueller et son équipe, l'accusant de dépenser l'argent du contribuable à des fins partisanes, sans n'avoir rien pu démontrer.

>> À lire : Matthew Whitaker nommé à la justice, un tournant dans l'enquête russe ?

Lundi, c'est l'ancien directeur de campagne du candidat républicain, Paul Manafort, aux nombreux contacts en Ukraine et en Russie, qui a été accusé d'avoir menti au FBI alors qu'il avait accepté de coopérer en échange d'un accord de plaider-coupable.

Selon les médias américains, Michael Mueller serait proche de conclure son enquête après avoir reçu les réponses écrites du président américain, qu'il attendait depuis plusieurs mois.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.