Les parents d'un Américain enlevé en Syrie louent les efforts de Washington

Publicité

Beyrouth (AFP)

Les parents du journaliste américain Austin Tice, enlevé en Syrie en 2012, ont affirmé mardi à Beyrouth être "très encouragés" par les efforts de l'administration de Donald Trump et par les récentes informations concernant leur fils.

Le lieu de détention du journaliste Austin Tice, âgé de 31 ans lors de son rapt en août 2012 près de Damas, reste inconnu à ce jour, de même que l'identité de ses ravisseurs dans le pays en guerre.

Mais l'envoyé spécial des Etats-Unis chargé des Affaires liées aux otages, Robert O'Brien, a affirmé en novembre que tout portait à croire qu'il était toujours en vie et détenu en Syrie.

Mardi lors d'une conférence de presse, Marc Tice, le père du journaliste a affirmé que les récents succès du président Donald Trump dans la libération des Américains détenus à l'étranger constituaient un gage d'espoir.

"Nous sommes très encouragés par cette nouvelle administration" qui a "établi des antécédents en ramenant chez eux des Américains détenus à l'étranger", a-t-il déclaré, aux côtés de son épouse Debra avec qui il mène une campagne pour la libération de leur fils.

M. Tice a cité les trois Américains libérés en mai par la Corée du Nord ainsi que le pasteur américain libéré en octobre par la Turquie. "Nous sommes incroyablement encouragés".

Personne n'a revendiqué le rapt d'Austin Tice, un photojournaliste indépendant, qui travaillait pour McClatchy News, le Washington Post, CBS, l'Agence France-Presse (AFP) et d'autres médias.

"Nous estimons toutefois que le gouvernement syrien est le mieux placé pour nous aider à ramener Austin à la maison sain et sauf", a affirmé Marc Tice.

Les parents de l'otage ont indiqué n'avoir reçu aucune preuve de vie depuis une vidéo datant de 2012, mais son père a souligné qu'il existait un "consensus parmi tous ceux impliqués dans ce dossier" sur le fait que son fils était encore en vie.

Ils ont ajouté que des personnes qu'ils n'ont pas citées, avaient fourni de nouvelles informations sur leur fils.

"Nous avons récemment été directement contactés par des personnes fiables qui ont partagé des informations sur Austin", a déclaré Debra Tice, sans autres précisions.

Les parents de l'otage ont dit avoir établi des contacts utiles parmi les millions de Syriens qui ont fui la guerre dans leur pays depuis 2011.

Marc et Debra Tice ont par ailleurs indiqué que la récompense d'un million de dollars offerte par le FBI en contrepartie d'informations susceptibles de faciliter la libération de leur fils était un élément positif.